Forum en pause. Voir ICI.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Cornel Veaceslav, présentation de ma personne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Cornel Veaceslav, présentation de ma personne. Mar 5 Avr - 19:51

IDENTITE



Nom : Veaceslav.
Vous ne connaissez pas ce nom? La famille Veaceslav est toute puissante depuis des générations et des générations. Nous autres sommes riches, dignes, pleins d’élégances, rien à voir avec le petit peuple.


Prénom : Cornel (ou plus exactement : Cornelius Grigore Valeriu. Seulement personne ne m’a jamais appelé comme cela, hormis ma vieille tante Georgeta).

Nom de code : Stone Mystery

Âge : 15 ans

Nationalité : Roumaine

Orientation sexuelle : égocentrique. Certes ce n’est point une orientation sexuelle, mais cela représente en un mot l’amour que j’éprouve envers ma propre personne. Autrement naître Veaceslav fais de vous un hétérosexuel, et il ne faut guère prêter attention aux rumeurs contant que j’ai embrassé Nicolae dans les écuries.
(Bisexuel donc).

Métier : … Un quoi ? Le mot travail me donne des boutons, ne puis-je point avoir un esclave serviteur qui exécutera cette tâche ingrate à ma place ?
Cependant s’il faut vraiment que ma personne exerce un métier, je pourrais sans doute être voyant. Il me semble que le peuple aime assez ce genre de racontars sur le futur de leur vie inutile.

Plume souhaitée : Capacité à faire rire

Plume attribuée : Peau de bébé, les objets pointus glissent sur la peau.

Quartier : Bloody Lane



CARACTERISTIQUES PHYSIQUES


Plutôt beau garçon n’est ce pas ? J’ai hérité des Veaceslav mes yeux bruns et ma jolie chevelure noir, si jolie d’ailleurs que j’ai décidé de garder les cheveux longs. Hélas, ma taille n’est pas digne de celle de mon père, ni de mon grand père, ma mère en est la seule responsable, je ne mesure par la faute de ses gênes qu’un mètre soixante-neuf. Par chance je suis mince, il aurait été plus qu’inconvenant de finir obèse et petit.
Mes vêtements ont été confectionnés par les meilleurs couturiers, je porte ainsi toujours les plus belles toilettes du pays, mettant en valeur ma personne. Il est évident que grâce à mon charme et ma beauté, tout me va, alors autant mettre le meilleur.
Autour du cou je porte une montre, cadeau de ma vieille tante Georgeta. La pauvre n’est point connu pour ses goûts en matière de mode, elle manque même cruellement de sens de l’esthétique, hors même si ce collier est bien loin d’être seyant, il serait fort impolie de ma part de refuser de le garder sur moi.

Comme vous l’avez sûrement compris après cette description, mon physique est presque sans défaut (seul la taille est un véritable problème), je suis gracieux, agréable à regarder, charmant.

Cet avis n’étant pas très objectif, rétablissons la vérité. Cornel étant un adolescent, il n’échappe pas aux problèmes d’acnés bien qu’il ait appris à soigneusement le cacher. Il a des oreilles plus pointues que la moyenne. Et tout un tas d’autres petits défauts tel que quelques cicatrices, des pieds moches (comme tout pied se doit de l’être), un torse peu musclé (c’est un gringalet quoi). Certes il est beau, mais il ne faudrait pas minimiser ses défauts. Ah sans oublier qu’il porte des lunettes pour pouvoir lire (ce qu’il déteste par-dessus tout et donc préfère éviter d’en parler).





CARACTERISTIQUES PSYCHOLOGIQUES


Moi, Cornel, je suis bien évidemment la perfection réincarnée. Cependant si vous insistez je peux ici vous faire étale de mes nombreuses qualités, mes valeurs et mes vertus.

- Je suis riche. Ce mot à lui seul me vaut le respect des autres, l’envie, la jalousie également.
- Je viens d’une famille puissante. De nombreuses personnes travaillent pour ma famille, et pour moi. Des serviteurs, des cuisiniers (les meilleurs bien entendu), des garçons d’écuries, des chauffeurs et encore beaucoup d’autres. Tous doivent (ou devraient) formuler le rêve d’un jour pouvoir se mettre à notre (à mon) service.
- Ma façon de parler bien entendu. Je n’utilise point le langage vulgaire du petit peuple, grand bien m’en fasse.
- Éblouissant. Mon charme et ma beauté sont les premiers responsables, mais ma démarche, mon statut, et mon élégance ne sont pas innocents non plus.
- Intelligent, cultivé, instruit. Bien entendu, les meilleurs éducateurs se sont occupés de ma personne, et j’ai pu ainsi accumuler grand nombres de connaissances.
- Généreux, en effet j’ai plus d’une fois accepté de partager de mon temps et de mon amitié à d’autres, c’est d’ailleurs une grande chance pour quiconque que d’avoir le droit d’être vue en ma compagnie.
- Ambitieux. Cela va de soi, après tout je suis un Veaceslav, et tous les Veaceslav sont ambitieux. Mon père, mon grand père, mon arrière grand père, et tous les autres avant eux, tous on fait de ce nom un GRAND nom, et tous on continué à le faire briller. Cette tâche aujourd’hui me revient.

Cette liste vous prouves que je suis un être étonnant et sans défaut. Il existe bien quelques rumeurs à mon sujet, qui ne sont bien sûr que des calomnies. Voyez-vous-même.

On parle de moi comme d’un garçon arrogant et vaniteux. Pour ma défense je dirais qu’en tant que Veaceslav je me dois d’être fier de mon rang, de ma lignée, de mon sang. Ma perfection est telle qu’elle éblouie le petit peuple naturellement, je ne fais rien pour l’exposer.

D’autres racontent que je suis impatient. Mensonge. Il n’existe pas de garçon plus patient que moi, un retard d’une demi-seconde est accordé à chacun de mes serviteurs, vous ne trouverez nulle part ailleurs aussi conciliant.

Je ne sais d’où cela vient mais on ose sous entendre que je n’ai aucun humour, alors sachez qu’au contraire j’ai beaucoup d’humour, je ne suis toujours prêt à relater une histoire drôle, d’ailleurs j’en ai une qui me vient à l’esprit à l’instant
« - Aujourd’hui j’ai vu le couvreur, il m’a parlé de vous », divertissant n’est-il pas ?

(La blague originale est bien sûr « Aujourd’hui j’ai vu le couvreur, il m’a parlé de toi », mais Cornel est très nul pour les blagues, bien évidemment (et cette blague n’est de toute manière pas drôle)).

La menterie la plus honteuse à mon sujet est celle qui me fait passer pour un fou. Je ne le suis pas, je suis sain d’esprit, tout ceci n’est que pure médisance à mon égard, des rumeurs non fondés sûrement lancés par des hommes jaloux de ma personne. Tout cela parce que mon meilleur ami ressemble à un caillou, certes il est petit, gris et blanc, pointu et tiens dans ma poche, mais ce n’est qu’une apparence, car derrière cet aspect se cache en vérité l’âme de mon complice le plus fidèle : Ferdinand.

Pour terminer certains auraient dis de moi que je n’étais qu’un couard, ceci n’est que diffamation. Mon courage n’a d’égal que ma bonté, jamais je ne fuis devant l’adversité et IIIIH UNE ARAIGNEE…






HISTOIRE


« Mon ami, mon amour,
Sachez que je remercie chaque jour les Veaceslav pour avoir mis un jour au monde un garçon tel que vous. Votre horrible père aura au moins fais une bonne chose dans sa vie, cela ne pardonnera jamais ses mauvaises actions, mais disons que cela le rend à peine plus agréable à mes yeux. Bien entendu votre charmante mère est sûrement pour beaucoup dans votre manière d’être. On retrouve en vous une partie de sa bonté et un peu également de sa naïveté. Je ne peux m’empêcher de faire votre éloge, et j’ai l’impression de vous voir sourire en lisant mes mots, car vous aimez les compliments mon cher, vous les adorez, peut-être un peu trop d’ailleurs, mais j’aime aussi ce côté chez vous. Je vous aime tout entier. D’ailleurs vous me manquez chaque jour, chaque heure, chaque minute. J’aimerais pouvoir rentrer de voyage plus tôt et me jetez dans vos bras, embrassez vos lèvres et m’abandonnez à vous. Hélas, encore une semaine à passer loin de vous.
Par pitié écrivez-moi vous aussi, j’attends de vos nouvelles avec impatience.
Votre très dévoué :
Nicholae. »


De bien belles paroles n’est-ce pas ? Ce fut la dernière lettre de Nicholae que je reçus. Aucun événement tragique n’est venu mettre un terme à sa vie l’empêchant dès lors de m’écrire. Enfin, il y eu bien un événement tragique, mais celui-ci concerne ma personne. Le mieux, c’est que je conte cette histoire depuis le début.

Passons le récit de ma naissance qui n’intéressera personne, sauf peut-être ma vieille tante Georgeta, elle est la seule à m’avoir raconté des millions de fois comment tout s’était déroulé, si cela vous intéresses je pourrai toujours vous communiquez son numéro de téléphone plus tard. Passons rapidement sur mon enfance également.
J’étais un enfant des plus adorables, faisant la fierté de la famille (sans doute car j’étais et suis resté le fils unique), j’étais obéissant (il vaut mieux l’être quand on a un père et un grand père comme les miens, le premier pouvait me frapper jusqu’à m’assommer quand le deuxième utilisait les mots les plus dur et les plus blessants pour me faire marcher droit) et j’ai reçu la meilleure éducation par mes précepteurs.
A neuf ans je savais déjà exactement comment il fallait se comporter dans toutes sortes de circonstances, comment se tenir à table, de quelle manière parler aux autres, quelle musique il était bon ou mauvais d’écouter quand on était une personne de mon rang, la façon de s’entretenir avec une femme, et même celle de la séduire. Je n’ignorais point la douleur des coups, et encore moins la souffrance des mots. J’étais (je suis) un Veaceslav, grande famille riche et respecté qui n’acceptait aucun travers de la part de ses membres.

***

« Mon très cher Cornelius Grigore Valeriu,
Tu as douze ans, tu es maintenant presque un homme et plus un petit garçon. Tu as grandis si vite, je me rappelle comme si c’était hier, ta naissance, ta première dent de lait, ton premier accident de vélo. Et aujourd’hui voilà tu as douze ans, déjà. C’est pourquoi je tiens à t’offrir un merveilleux cadeau mon enfant, tu recevras donc avec cette lettre une jolie montre que tu pourras porter autour du cou, pratique n’est ce pas ? Tu pourras ainsi toujours avoir l’heure avec toi, et profiter de chaque minute de la vie. Car la vie est trop coutre Cornelius, et tu ne dois pas la gâcher. Je sais comme ton père peut être sévère, mais n’oublie pas de t’amuser un peu. Je t’embrasse bien fort.
Ta tante Georgeta ».

Oh ! La montre était affreuse, mais j’aimais beaucoup ma tante Georgeta, il aurait était grossier de refuser son cadeau.
Douze ans fut un tournant dans ma vie, je ne suis point devenu pauvre, je ne me suis point mélangé avec le petit peuple, et je ne me suis pas changé en gueux non plus, seulement disons que j’ai pris quelques libertés.
Je suis resté digne d’être un Veaceslav, j’en serai toujours un, simplement comme me le conseillait Georgeta, j’ai voulu « profiter de la vie ».

***

J’ai rencontré Nicholae lors d’un bal organisé pour l’anniversaire de mon père. J’ignore pour quelle raison, puisque mon père déteste les bals, déteste danser, et déteste fêter son anniversaire. Il est fort possible que ce soit une idée de ma mère, seule personne au monde capable d’obtenir quelque chose de cet homme (si on élimine mon grand-père, cela va de soi). Je n’avais jamais pensé aux filles, je n’avais pas plus pensé aux garçons, j’avais beaucoup plus important à faire, être riche et puissant était une occupation de tous les instants, vous n’imaginez pas le temps que cela prend de donnez des ordres aux domestiques.
Je baillais autour d’un verre de limonade, attendant que la soirée se termine, assez impatient d’en finir, comme mon père je n’aimais guère ces festivités. C’est alors qu’il est venu me parler, Nicholae a un an de plus que moi, et s’il est aussi bien élevé que ma personne, il est loin d’avoir ma richesse, cela ne le rend pas moins charmant pour autant. Je ne saurais le décrire, Nicholae est juste vivant, il semble connaître la vie et la liberté, il respire la joie, il paraît vrai.
Alors, comment dire, je me suis attaché à lui, comme on s’attache à une bouée au milieu de l’océan, ou à l’oxygène quand il nous en reste peu. Bien évidement de son côté lui aussi à commencé à m’aimer, après tout je suis Cornel Veaceslav, personne au monde ne devrait pouvoir me résister.
Personne.

***

Naître Veaceslav, c’est naître avec un certain nombre de responsabilités. Ce n’est pas à la portée du premier venu que de porter un pareil nom. Pour en être digne, j’ai été modelé depuis mon enfance, il existe des choses que je dois être, et certaines qui me sont totalement interdites.
Je dois être digne, je dois marcher la tête haute, je dois parler comme un prince, marcher comme un roi. Ce n’est point pour me déplaire, ce rôle était fait pour moi.
Il m’est interdit de rêver, de m’écarter du chemin que ma famille a tracé pour moi, de fréquenter le petit peuple (dieu merci), mais plus important il m’est interdit de tomber amoureux d’un individu de sexe masculin et pire encore de le courtiser.
Bien entendu, je n’ai jamais désobéi (ou si peu), et à quatorze ans je me suis vue assignée une fiancée, il était certain qu’à notre majorité nous nous marierions. Tel était ma destinée.


***

« Cher Nicholae,
Donnons-nous rendez-vous à dix-neuf heures dans les écuries, ne soyez pas en retard.
Votre Cornel. »

Une rumeur terrible a été alors lancée, une calomnie bien entendu, on nous aurait vu, Nicholae et moi nous embrasser cachés dans les écuries. Voyons, cela est tout bonnement impossible. Nous ne nous embrassions jamais dans les écuries, ce n’était pas assez à l’abri des regards, nous préférions de loin monter dans les arbres et là haut, dissimulés par les feuilles, il est possible que nous ayons eu un comportement assez peu adapté à ce que l’on attendait de moi.

Certes, je pense avoir été amoureux de Nicholae, et je ne nierai pas que nous nous embrassions à l’abri des regards, mais il est impossible pour un Veaceslav d’avoir un tel comportement et mon père me l’a bien fait comprendre.
Souvenez-vous de la dernière lettre de mon ami, mon géniteur tomba malencontreusement dessus. Sur celle-ci, puis sur toutes les autres. C’est cela que j’entendais par « événement tragique », il les a toute brulé, puis m’a frappé encore et encore. Je n’ai alors pensez qu’à une seule chose tandis que les coups pleuvaient sur ma personne, peu importe que les lettres finissent en cendre, j’en retiendrais chaque mot car ils étaient gravés au plus profond de moi.

Le lendemain j’ai pourtant mis un terme à ma relation avec Nicholae (non sans regret, mais avais-je le choix ?) et me suis consacré à ma douce fiancée.

***

Ce n’est pas terminé, il me reste à vous parlez de Ferdinand. Je l’ai rencontré peu après ma séparation avec ce cher Nicholae. J’étais encore couvert de bleu suite aux coups de mon père, mais cela ne m’empêchait pas de vouloir respirer le grand air. Bien entendu je ne m’éloignai point de la cours de la maison. C’est là qu’il m’a parlé, je cru devenir fou, les cailloux ne parlent pas normalement, mais celui-ci si, et puisque je n’avais plus personne pour faire la conversation (ma fiancé était d’une ignorance telle que nous ne pouvions discuter de rien) il devint mon ami. Mon meilleur ami.
Ferdinand n’est pas un caillou ordinaire, non seulement il parle, mais il le fait bien. Il connaît la vie, il connaît les gens, je lui fais une confiance absolue. Ses conseils sont toujours bons, et j’ai pu éviter de nombreuses fois le courroux de mon père grâce à lui.
Certains me prennent pour un fou, ils ne connaissent point Ferdinand comme je le connais, ce caillou ne s’adresse qu’à ma personne, les autres ne sont pas assez bien pour lui.

Bien sûr tout ce que je viens de révéler ne doit être divulgué sous aucun prétexte, cela me ferait perdre mon statut, ma crédibilité, et la réaction de ma famille pourrait être terrible.

***

Aujourd’hui, j’ai reçu une lettre, elle n’est bien évidemment pas de Nicholae (éprouverais-je encore l’espoir de voir apparaître un mot de sa part ?), ni de tante Georgeta (l’enveloppe n’est point parfumé et beaucoup trop ordinaire), je vais de ce pas là lire dans ma chambre, je n’aime guère être dérangé durant la lecture de mon courrier. Je me demande qui cela peut-être.





DERRIERE L'ECRAN



Âge : à mon âge on n’ose plus donner son âge.

Comment avez-vous découvert ce forum ? Ma sœur connaît Chrysanthème et donc m’a conseillé ce forum.

Première impression ? Oh super design. Oh contexte accrocheur. Oh j’adore.

Vous pensez être très présent/assez présent/pas trop présent ? : ça dépend des moments, mais en général assez présent.

Autre chose ? Code validé par Ea-chou ♥.




Dernière édition par Cornel Veaceslav le Sam 9 Avr - 3:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Cornel Veaceslav, présentation de ma personne. Sam 9 Avr - 0:58

Bon... Je la refais.
Bonjour et bienvenue sur Esplumoir ♥

J'avais fait un post tout beau tout mignon... sauf que mon internet l'a supprimé (coupure au moment du post, y a quelques jours). Du coup, désolée pour ce retard dans l'accueil et la validation ♥

Juste un léger souci, en fait. Ton personnage vivait, à la base, dans le monde normal. Or, dans ce monde-là, qui est identique au nôtre, il est impossible d'avoir les cheveux violets naturellement, tout comme les yeux rouges (sauf albinisme). Pourrais-tu rectifier cela s'il te plaît ?

Sinon la fiche me semble bien, globalement.

Voilà, à très bientôt !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Cornel Veaceslav, présentation de ma personne. Sam 9 Avr - 3:33

coucou, désolé pour l'erreur :D c'est l'habitude de mater des anim' où tous les persos ont des couleurs bizarroïdes dans les cheveux >O< *non chui pas geek*, donc oui j'ai changé la couleur des cheveux et des yeux.
(Perso ça serait bien si les gens pouvaient avoir les cheveux violets naturellement, cette classe quand même <3 ! *la réalité est trop injuste*).

voili voilou :D
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Cornel Veaceslav, présentation de ma personne. Sam 9 Avr - 13:54

Huhu, eh bien maintenant que ça a été corrigé, je ne vois aucune objection à valider ~ ♥

En te souhaitant un bon jeu ! N'oublie pas de poster ta fiche de relations/rp et pourquoi pas, de passer faire un petit coucou dans le flood [promis, on ne mord pas].

Enjoy ! ~
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cornel Veaceslav, présentation de ma personne.

Revenir en haut Aller en bas

Cornel Veaceslav, présentation de ma personne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
— Esplumoir ; ::  :: 
La décharge
 :: Fiches
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit