Forum en pause. Voir ICI.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un petit moment de tranquillité... qui ne dura qu'un instant [PV Jad-Onòfre Ruivo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Avenue of the Roses

Avenue of the Roses

Féminin
Messages : 59
Age : 24
Date de naissance : 17/08/1994

MessageSujet: Re: Un petit moment de tranquillité... qui ne dura qu'un instant [PV Jad-Onòfre Ruivo] Dim 16 Oct - 1:33

Je ne lui lâche pas le col. C'est comme si ma main considère ce geste comme tout à fait normal, que tous les jours j'attrape les gens pas le col pour le traîner derrière moi... Ouais ça peut être vrai. Cela dépend qui je croise en fait. Étrange comme manie, peut-être un reste de violence à force de traîner ces messieurs comme s'il s'agissait de vieux sacs... Oui d'accord eux ils étaient morts, mais bon. C'est mieux d'avoir garder ça plutôt que de tirer des obus sur tout ce qui bouge, allié ou non. Ce que je dis est abominable. Je me demande si, un jour, on peut se défaire du titre de "monstre". J'aimerais.

- Pour toi c'est une raison valable ? Parce que tu sais que tu ne vas pas sortir de cette île, tu veux emmerder le monde ?

Elle a pas tort. Pourquoi ? Je crois que je me suis déjà posé la question une ou deux fois, mais que j'avais renoncé à trouver une explication plausible, mettant ça sur le compte d'un gène mal formé, mais qui par miracle ne m'avait pas donné de maladie incurable, ou alors je ne suis pas au courant. A moins que la connerie soit une maladie se présentant sous diverses formes. La connerie américaine, la connerie généralisée ou la connerie de certaines idées comme moi et d'autres auxquelles je ne pense pas. Toujours est-il que je n'ai aucune réponse à lui fournir. Alors je lâche son col et me gratte l'arrière de la tête, ne sachant pas vraiment comment détourner le sujet. Aller, un peu d'effort, c'est le bon moment pour tenter de trouver quelque chose. Et si je prenais le problème dans l'autre sens ? Pourquoi ne pas passer mon temps à aider mon prochain ? Parce que si je suis mort cela ne sert à rien. Je n'aide pas les enfants, je les adore et se sont mes sentiments qui parlent c'est tout. Pourquoi ne pas vivre pour faire le mal ? Parce que j'ai toujours trouvé cela stupide, que j'ai passé une partie de ma vie à le faire, que recommencer serait une aberration ; même si je ne sais peut-être faire que cela. Qui sait ? Alors que lorsque j'enquiquine je suis entre deux. Je ne fais ni bien ni mal, dans la théorie. Après cela dépend de la personne en face, comment elle ressent les choses, son état d'esprit du moment, mais ça... Je suis pas devin pour le savoir !

- Étant donné que je suis coincé comme je viens de le dire, aider mon prochain ne sert à rien. Faire le mal serait reproduire mon passé. Alors on va dire que c'est mon milieu, la seule chose que je sais faire pour y rester.

Wouhou ! Le ton va pas, on dirait que je suis sentimental. La grosse blague. Aller je la traîne un peu plus, on est bientôt à la sortie. Je vois le panneau avec Avenue of the Roses barré, comme ceux à la sortie des villages dans le monde réel. C'est spécial tout de même la vie dans ce monde irréel. C'est comme si je me trouvais dans un immense univers virtuel avec d'autres personnes coincées comme moi. Dire que moi et la technologie ça fait quarante deux et c'est très philosophique...

- Mais dis-moi t'es bien curieuse ! Tu espère obtenir des informations pour plus tard me poignarder par derrière, c'est ça ?

Ceci dit un peu courbé vers l'avant pour être pile à sa hauteur. Un sourire narquois planté sur le visage et les sourcils froncé en signe de provocation. Le tout prononcé sur un ton inquisiteur et agaçant. Bien sûr elle ne tenterait pas de me tuer ou de me faire une crasse. Qu'elle se regarde, qu'elle me regarde ensuite. Je suis deux fois plus large qu'elle, je suis sûre que je peux la tuer en une claque. Il faudrait qu'elle soit folle pour tenter quoi que se soit. En plus avec ses talons sur le sol elle est plus bruyante qu'un éléphant dans la savane. Quoi que je n'ai jamais entendu ses bestioles frapper le sol avec leurs grosses pattes. Il faudra que je regarde un documentaire un jour, pour voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Feathers Road
Dreamy Librarian

Feathers RoadDreamy Librarian

Féminin
Messages : 558
Age : 25
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Blue dreams
Quartier : Feathers Road
Plume : Shinigami / Transformation de la matière

MessageSujet: Re: Un petit moment de tranquillité... qui ne dura qu'un instant [PV Jad-Onòfre Ruivo] Mar 1 Nov - 17:39

    Après tout, elle aurait bien aimée savoir pourquoi. Peut-être qu'il s'était déjà posé la question ? De toute manière, il n'avait pas l'air d'avoir la réponse. C'était clair, parfois les gens emmerdaient le monde, simplement parce qu'ils n'avaient rien à faire, mais pourtant, il y en avait qui 'emmerdaient les autres simplement parce qu'ils étaient méchant, que cela leur plaisaient, mais aussi parce qu'ils s'ennuyaient, alors ils ennuyaient les autres. C'était la nature humaine, il n'y avait rien d'autre à ajouter.

    Mais il y avait d'autres gens qui eux, qui ne faisaient rien, comme quoi, ils n'étaient pas obligés de faire chier les autres, c'était pour ça qu'elle voulait savoir pourquoi lui, il faisait chier les autres, que ce soit pour un détail, ou alors pour autre chose, comme pour les vêtement dans son cas à elle. Il le lui lâchait toujours pas le col, mais elle ne protestait pas. De toute manière, il n'allait sûrement pas l'écouter, alors à quoi bon.


    « Étant donné que je suis coincé comme je viens de le dire, aider mon prochain ne sert à rien. Faire le mal serait reproduire mon passé. Alors on va dire que c'est mon milieu, la seule chose que je sais faire pour y rester. »

    Donc, il ne tenait pas à être comme il était dans le passé. Bizarrement, il y avait beaucoup de gens qui ne voulaient pas reproduire les erreurs commise, en même temps, elles étaient souvent grave pour ne pas qu'on les refassent, donc c'était logique. Même elle ne voulait pas en recommencer, comme tout le monde, alors bon.. Mais le fait étant qu'il continuait à emmerder le monde, sans vraiment être méchant, donc, il ne l'était pas vraiment, comme un gamin qui lançaient des blagues innocentes... Sauf que lui, c'était pas un gamins, il savait sûrement ce qu'il disait, donc c'était juste un chieur qui voulait être méchant sans vraiment l'être. Elle fronça les sourcils.

    Pourquoi elle pensait à son cas au juste, hein ?

    « Mais dis-moi t'es bien curieuse ! Tu espère obtenir des informations pour plus tard me poignarder par derrière, c'est ça ? »

    Il se mit face à elle, avec le genre d'air provocateur qui pouvait bien amenée une personne à se battre contre quelqu'un pour un rien, elle se contenta de le fixer. Il était sérieux là ? Elle, poignarder un type comme lui dans le dos ? Mais il n'y songeait pas sérieusement là... Il était vraiment débile. Déjà, c'était pas son genre de faire ça, c'était une perte de temps et un coup que faisaient les lâches, et surtout... elle ne pensait pas du tout qu'un coup de couteau suffisent à mettre un type pareil K.O. Ce fut donc avec un air pour le moins intriguée et blasée qu'elle prit la parole.

    « Je suis pas ce genre de personne. Je ne suis pas aussi lâche que ça, sérieusement, faut être vraiment débile. Et puis, pourquoi je ferais ce genre de truc au juste ? C'est pas parce que t'es de ce quartier que je penses directement à vouloir faire une chose pareille. Enfin, penses ce que tu veux... »

    Elle soupira, et haussa les épaules. Les gens étaient tellement pris par la guerre que du coup, ils pensaient que la moindre personne pouvaient se montrer hostile, et les poignarder dans le dos. Mais pour elle, c'était juste une perte de temps. Elle n'était pas ancrée dans la guerre à ce point, fallait pas non plus être débile. Est-ce qu'elle avait seulement une tête à agir aussi lâchement ? Peut-être, vu qu'il sous entendait ce genre de propos pour le moins irrationnel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Avenue of the Roses

Avenue of the Roses

Féminin
Messages : 59
Age : 24
Date de naissance : 17/08/1994

MessageSujet: Re: Un petit moment de tranquillité... qui ne dura qu'un instant [PV Jad-Onòfre Ruivo] Mer 21 Déc - 22:59

C'est maintenant que je peux finalement m'estimer heureux, très heureux de ma journée. La tête d'Aneko est tout simplement mythique, elle me fait presque oublier le documentaire sur les éléphants en Laponie. Pourquoi en Laponie ? Parce que c'est encore moins commun que des éléphants tous seuls, quelle question ! Bref, je me régale de son faciès que je juge blasé, c'est du bon ! Si j'avais un appareil photo, je ne me retiendrais pas. J'en ferais un catalogue, et je le garderais pour moi, pour rigoler le soir. Je sais, il en faut peu pour que je me marre comme une baleine, est alors ? Quand on a vécu une période où l'on ne peut rire de rien, la moindre chose, même la plus insignifiante peut paraître totalement hilarante. On va dire que c'est le bon côté des choses, mais je m'égare. Voilà que la mistinguette se met à me parler, voyons voir...

- Je suis pas ce genre de personne. Je ne suis pas aussi lâche que ça, sérieusement, faut être vraiment débile. Et puis, pourquoi je ferais ce genre de truc au juste ? C'est pas parce que t'es de ce quartier que je penses directement à vouloir faire une chose pareille. Enfin, penses ce que tu veux...

Ironie mon amie, il semble que certaines personnes ne te perçoivent pas. Mais bon, elle n'est pas à blâmer, il faut dire qu'à force de raconter des conneries, on ne doit plus trop savoir ce qui est vraiment sérieux dans mes paroles. Il faudra que je pense à revoir ça, un jour. Sinon le jour où j'aurais besoin d'aide comme j'ai le don de me mettre dans des situations impossibles, tout le monde va croire que je blague et me laissera mourir en bruyamment. Comme le mec avec ses moutons et le loup, mais je me souvient plus du reste.

Tien, je crois qu'on est arrivé à la sortie de l'Avenue of the Roses, avec accent s'il vous plait. Je suis pas très doué en frontière donc je ne suis pas sûr, mais vu l'allure du mec qui passe là, ça doit être un Bloody Lane et puisqu'il se ballade tranquillement pépère, je suppose que c'est bon. Je pose une main sur ma hanche pour m'adresser à Aneko :

- Bon la mistinguette, c'est pas que je t'aime pas, mais on est arrivés. Pour que j'accompagne plus loin va falloir commencer à payer, mais garde ton fric pour la coiffeur, vu la masse que t'as...

Un, deux, trois... Comment j'en suis venu à parler de coiffeur ?... ... J'en ai strictement aucune idée, sûrement que je suis pas doué pour dire au revoir quand l'ambiance est "tendue" pour une personne. Ou alors j'en sais rien. Ouais c'est bien ça comme justification, j'en sais rien.

Mais bon, faut avouer que le dialogue avec elle n'est pas si inintéressant que je pouvais le penser. C'est bien quand elle est pas habillée comme une catin. Aller, s'il te plais petite bouche, une formule de politesse correcte. Je lève la main et fait comme dans les dessins animés en trépignant presque sur place, tel une Heidi enthousiaste.

- Bye, bye Anekooooo ! A bientôôôôt !

Avec ça, je pense qu'elle a compris pour l'ironie quand je parlais du fait qu'elle pouvait me mettre un couteau dans le dos. Puis bon, même s'il est ridicule, mon "à bientôt" veut bien dire ce qu'il veut dire. Après il faut voir si c'est "je reviens t'emmerder la semaine prochaine" ou bien "j'aimerais qu'on discute de novueau"... Un petit mix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un petit moment de tranquillité... qui ne dura qu'un instant [PV Jad-Onòfre Ruivo]

Revenir en haut Aller en bas

Un petit moment de tranquillité... qui ne dura qu'un instant [PV Jad-Onòfre Ruivo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
— Esplumoir ; ::  :: 
Tea Room
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit |  |