AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Forum en pause. Voir ICI.
 

Partagez|

[FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Féminin
Messages : 228
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Chinese Sweety
Quartier : Chocolate Town
Plume : Changer les déchets en bonbons

MessageSujet: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Dim 14 Aoû - 11:03

Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane
{Kari, Mariana}

Quinze heures quarante. Elle n'allait plus tarder. Ling-Han était arrivé en avance au rendez-vous que lui avait donné Kari cet après-midi. Il est dans ses habitudes d'être toujours en avance aux rendez-vous qu'on lui donne : il ne s'agirait pas de froisser l'autre à cause d'un retard de cinq minutes – il fallait vraiment être suceptible pour se miner pour trente minutes de retard, mais Ling-Han est un pâtissier paranoïaque, ne l'oublions pas –. Donc, le jeune homme attendait dans les bois de la sylve d'émeraude ,sur un chemin devant une vieille maison apparemment abandonnée.

Si le rendez-vous avait été à un autre endroit, et s'il ne tenait qu'a lui, Ling aurait déjà déguerpi de devant cette vieille baraque branlante qui se tenait derrière lui. Il se retournait régulièrement vers la lourde porte de bois usé, s'attendant à la voir s'ouvrir d'un instant à l'autre pour voir sortir un fantôme ou un tueur psychopathe. Le jeune homme déglutit difficilement. Il avait un mauvais pressentiment, pas seulment du fait qu'il soit devant cette vielle maison, mais ce rendez-vous semblait présager quelque chose de beaucoup moins rassurant... Et Ling-Han finit par réaliser. Pourquoi diable Kari Rose lui avait donné rendez-vous au milieu de la forêt?

Ling-Han connaissait Kari depuis... Non, c'était plutôt Kari qui semblait le connaître. Il se rappelait qu'elle était venue vers lui, un jours la bouche en cœur, en lui disant qu'il devrait vraiment cesser d'être aussi timide et peureux si il voulait plaire aux filles. Ça, bien sûr, Ling le savait. Mais Kari avait prit l'initiative de l'aider, et de devenir le mentor du garçon concernant... La... Drague... Evidemment, c'était très embarrassant. Mais de toute façon, Ling n'oserait jamais dire à Kari d'arrêter, il aurait trop peur de ses – supposées – représailles.

Des bruits de pas dans les forêts le firent sursauter et renforcèrent l'etat de – presque – panique dans lequel il se trouvait. Il essaya de se calmer. C'était Kari, c'était sur, pourquoi paniquer? Il fut un peu rassuré quand il entendit des voix féminines se rapprocher. Attendez voir... DES voix? Kari n'était pas censée venir seule? « rassuré »... C'était un bien grand mot, le mauvais pressentiment de Ling-Han se confirmait. La cabane, une autre personne que Ling-Han ne connaissait pas... Elle n'avait quand même pas eu l'idée de...


Dernière édition par Ling-Han Wang le Dim 20 Nov - 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enolaisland.forumsactifs.com/

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Lun 15 Aoû - 18:37

Je marchais avec Ma' dans les bois de la sylve d'émeraude. J'étais avec ma chère soeur. Nous allions rejoindre Ling-Han. Bon, j'avoue, Ma' ne savait pas que nous allions le rejoindre. J'avais manigancer tout un plan des plus foireux pour les aider avec leur peur. Ma' avait peur des graçons et Ling-Han avait peur des filles.

Je me suis dit que ... peut-être que ... Enfin, s'ils passaient un peu de temps ensemble, ça pourrait leur être bénéfique. Je repensais à la façon dont j'avais convaincue ma soeur jumelle de venir avec moi dans le bois. Je lui avais dit que je voulais trouver des fleur pour la boutique. Je lui avais ensuite dit que j'aimerais qu'elle vienne, question de rattraper un peu le temps que nous avions passé éloignée l'une de l'autre.

Je me sentais un peu mal de lui mentir, mais je voulais absolument trouver une solution pour que ni Ma' ni Ling ne soit encore effrayé pour le sexe opposé. Je sais, je devais paraître un peu simplette. Je voulais que ma chère soeur cesse d'avoir peur de garçons, parce que sinon elle manquerait plein de trucs. J'aurais bien aimé lui dire tout ce que je pensais, lui dire mon plan qui consistait à les enfermés, elle et Ling-Han, dans cette cabane toute branlante et un peu lugubre. J'aurais voulu lui dire que je serai de l'autre côté de la porte tout au long du moment qu'elle serait dans la maison. J'aurais voulu qu'elle soit au courant de chaque détail de mon plan foireux, mais je savais qu'elle ne serait jamais d'accord avec tout ça ...

Je repoussai ses pensées d'un mouvement de la main. Je racontai à Ma' une de mes journée de travail à la boutique. Ce n'était pas le truc le plus passionnant au monde, mais ça tuait le temps. Bientôt, entre les arbres, je pouvais distinguer la forme de la vielle cabane branlante. Je souris, Nous arrivions là où j'avais donner rendez-vous à Ling-Han. Tiens, il était déjà là. Je m'approcha de lui en souriant.

''- Bonjour Ling-Han !''

Je regardai la vielle cabane une ou deux secondes. Puis je me retournai vers Ma' et Ling-Han.

''- Ça vous dirai d'aller l'explorer ? ''

Je souriais. J'espérais qu'ils me disent oui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Feathers Road

Feathers Road

Féminin
Messages : 827
Age : 22
Date de naissance : 23/11/1994
Nom de Code : Autumn whispers
Quartier : feathers road
Plume : vampirisme (énergie, et oui, ne vous approchez pas trop!)

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Lun 15 Aoû - 21:42

"Ma’, est-ce que tu viens? J’vais chercher des fleur pour la boutique"

Toute une aventure qui allait commencer par cette simple question, mais bien sûr, je l’ignorais. J’ai dit oui, ne me doutant nullement du plan que ma sœur avait derrière la tête. Quelque jour plus tôt, elle avait découvert ma « peur » des garçons. Elle ignorait encore d’où venais ce malaise, je lui avais caché. Certaine partit de ma vie devait rester cacher, secrète, même pour ma sœur jumelle.
Donc, je l’ai suivie dans la forêt. Elle était magnifique. Non, le mot est un peu faible : cet endroit était grandiose. À l’image de la plage à mon arrivée, mais contrastant tout à fait avec elle. L’éclairage rendu tamisé et vert à cause des feuilles, les taches d’or qui jouaient ici et là sur le sol aux endroits où le couvert des arbres acceptait de laisser passer les chauds rayons de soleil, la mélodie des oiseaux et le bruit des animaux… Tout cela était splendide. Bon ça suffit la poète en herbe ! N’empêche que cette île n’arrêtait pas de me surprendre.
Kari et moi discutions, elle me contait une de ces journées à la boutique. Pour plusieurs, ça paraîtrait sans importance, mais pour moi ça en avait. J’avais tout à réapprendre de ma sœur, elle n’était plus la gamine avide de bonbon qui écoutait en boucle Carmen campagne. Bon, pour le « avide de bonbons » c’était encore sujet à discutions, mais elle avait quand même beaucoup changé et moi aussi d’ailleurs.
Nous avions cueilli quelque fleur, mais pas beaucoup. Plus notre ballade avançait, plus j’avais l’impression que la cueillette de fleur était une excuse pour quelque chose. Pour quoi? Je ne le savais pas vraiment. Peut-être juste pour passer du temps avec moi et parler ou pour me montrer quelque chose…
Lorsqu’une vielle cabane apparue entre les branches, j’avais questionné ma sœur du regard, mais n’avais obtenu aucune réponse. Au moment où j’aperçus le jeune homme qui se tenait devant cette même cabane, je m’étais figé et avais esquissé un pas vers l’arrière. Sans la présence de ma sœur, j’aurais tourné les talons et serais partie pour ne pas dire quasiment enfuie.

"- Bonjour Ling-Han !"

Elle… elle n’avait même pas l’aire d’être surpris de sa présence! Et elle semblait le connaître. Comme si… elle lui avait demandé d’être là. Kari, c’était quoi le but réel de notre présence en ces lieux?

''- Ça vous dirait d'aller l'explorer ? ''

Bien sûr, elle parlait de la cabane, mais elle avait aussi dit « vous ». Si on avait été juste toutes les deux, je n’y aurais vu aucun inconvénient, mais avec un garçon… J’avais quelque réticence de plus. Mais, je ne voulais pas décevoir ma sœur. Aller Mariana, courage c’est pour ta sœur et en plus, elle sera avec toi.
D’une voix dans la quelle j’espérais que mon hésitation ne paraîtrait pas je dis :

- Si ça te chante. J’aimerais bien…

J’avais répondu ça parce qu’elle voulait y aller. Son but était peut-être ça depuis le début. À moins qu’elle ait une autre idée derrière la tête.
Kari, à quoi penses-tu ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Féminin
Messages : 228
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Chinese Sweety
Quartier : Chocolate Town
Plume : Changer les déchets en bonbons

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Sam 20 Aoû - 12:31

"Ce n'est pas parce qu'on est mort de trouille qu'il faut juger sur les apparences!"



Le jeune homme avait eu le temps en attendant Kari, d'admirer les arbres et la forêt de la Sylve d'Emeraude ou il venait pour la première fois, il avait été saisi par la beauté du lieu dès qu'il y était entré, mais des voix féminines l'avaient tiré de cette rêverie, et s'était profilé dans son esprit un horrible pressentiment. Des deux timbres de voix, Ling avait reconnu au fur et à mesure qu'elles s'approchaient celle de Kari, mais il ne connaissait pas l'autre, elle n'appartenait à aucune des autres femmes avec qui il avait déjà discuté. Cette voix, cependant, ressemblait à celle de Kari.
Il les vit finalement apparaître à une quinzaine de mètres. Il y eut alors deux choses qui le frappèrent. Déjà, il vit sur le visage de Kari un sourire malicieux, qui lui accordait à penser qu'elle avait une idée derrière la tête. Ensuite, il se raidit immédiatement, en voyant une autre fille en la compagnie de son amie, cette dernière se figea également en croisant son regard... Apparemment, elle ne s'attendait pas à voir Ling ici, comme ce dernier ne s'attendait pas à voir cette inconnue en compagnie de Kari.

Au fur et à mesure que les deux filles approchaient, Ling-Han eut le temps de les regarder l'une après l'autre, remarquant alors leur grande ressemblance physiques, elle se ressemblaient énormément, mais avaient quelque chose de diffèrent, comme des sœurs. Lui n'avait ni frère ni sœur, mais remarquait quand deux personnes étaient liées par un lien de sang. Kari affichait un sourire très jovial et le salue d'un grand signe de la main, tandis que sa supposée sœur restait en retrait en semblait bien plus réservée. Elles s'arrêtèrent à quelques mettres de lui, et Ling-Han vit le visage de Kari s'éclairer en regardant la cabane. Il répondit alors poliment au salut que lui avait adressé Kari.


« Bonjour Kari... Et bonjour mademoiselle...? »



Son ton se fit plus hésitant à la fin de sa phrase, et il se mit à parler plus doucement, faisant un pas en arrière après avoir de nouveau croisé le regard de la jeune fille qui se tenait derrière Kari. Il eleva un peut le ton à la fin de son interrogation, espérant avoir une réponse quand à l'identité de celle qu'il avait déignée dans son esprit comme la sœur cadette de Kari Rose. Il fut coupé par la voix joyeuse de Kari qui sembla s’enthousiasmer pour faire une visite de la cabane délabrée qui se trouvait derrière lui. Le mauvais pressentiment de Ling revint à la charge. Elle savait qu'il y avait une cabane ici, elle avait préparé son coup, et avait prévu d'aller la visiter avec lui, de plus, elle était aussi au courant que Ling-Han était le pire des trouillards, et pour courroner le tout, elle avait emmené une autre fille avec elle, en connaissant très bien la phobie que Ling avait des filles.

Cependant, le jeune homme n'avait pas de bons arguments pour refuser d'aller faire la visite de cette cabane, et il ne voulait pas que Kari le prenne mal si il refusait, et sa supposée sœur semblait elle aussi partante. C'est après avoir difficilement avalé sa salive qu'il accepta, avec un sourire forcé.


« Eh bien, pourquoi pas... Mais il à l'air de faire sombre à l'intérieur... »



Il attendit alors qu'une des deux filles ouvre la porte, n'osant pas s'approcher en premier, de toute façon, c'était l'idée de Kari... Son regard passa encore une fois de l'une à l'autre et il finit pas demander, visant à chasser ce doute de son esprit :


« Dites, vous êtes... sœurs, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enolaisland.forumsactifs.com/

avatar

Feathers Road

Feathers Road

Féminin
Messages : 827
Age : 22
Date de naissance : 23/11/1994
Nom de Code : Autumn whispers
Quartier : feathers road
Plume : vampirisme (énergie, et oui, ne vous approchez pas trop!)

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Mer 19 Oct - 18:40

-Bonjour Kari... Et bonjour mademoiselle...?

Kari sembla se rappeler qu’elle avait oublié un petit détail : les présentations. Un petit détail qu’elle régla vite fait :

-À oui! Ling-Hang, je te présente Mariana et Ma’ je te présente Ling-Hang, c’est un ami.

Je hochai faiblement la tête en disant d’une voix un peu mal assurée :

-Enchanté…

Après que j’eux affirmé être partante pour la petite "escapade" de Kari, son ami dit avec un sourire qui me semblait forcé :

-Eh bien, pourquoi pas... Mais il a l'air de faire sombre à l'intérieur...

-Super!

Kari semblait enthousiaste à l’idée d’aller faire un tour dans cette vieille cabane. Je déglutis et je m’approchai de la vieille porte en bois pour l’ouvrir. Je fis bien attention à toujours garder une bonne distance entre ce Ling-Hang et moi. Au moment où je poussais la porte, le jeune homme reprit la parole :

-Dites, vous êtes... sœurs, non ?

Kari lui répondit en rigolent un peu :

-On ne se ressemble pas assez?

Elle s’approcha de moi et me passa un bras sur les épaules.

-On est jumelle!

C’est vrai qu’on se ressemblait comme deux gouttes d’eau physiquement, mais la vie nous avait forgé bien différemment l’une de l’autre. Psychologiquement, nous étions presque des opposés sur certains points. Moi, j’étais calme et elle existé… bref, on voie bien le tableau.

Kari ajouta avec un air espiègle, mais avec un ton qui ne laissait pas vraiment de place pour une réplique :

-Ling-Han, c'est toi le premier à entré.

Je le laissai passer et Kari me fit passer devant elle. J’hésitai un peu sur le seuil de la porte. Mon regard balaya la grande pièce faiblement éclairée par les quelques rayons du soleil qui réussissaient à passé par deux fenêtres condamnées et par la lumière que créait la porte ouverte. Une bonne couche de poussière recouvrait à peu près tout. Sauf les empreintes hésitantes des pas de Ling-Hang. Personne ne devait être venu ici depuis bien longtemps. Une main se posa sur mon dos et me fit faire le dernier pas qui me restait à franchir pour pénétrer dans cette maison abandonnée. Derrière moi, la porte se referma avec un bruit sourd. Me voilà enfermé avec un homme. Je retournai précipitamment vers la porte et, la peur au ventre, j’essayai tant bien que mal de l’ouvrir, mais Kari de l’autre côté m’en empêcha. Je me mis à frapper la porte avec mes poings et je criai à Kari :

-LAI…LAISSE-MOI SORTIR! KARI OUVRE CETTE PORTE BORDEL!

La peur devait transparaître dans ma voix et fait rare, j’avais laissé échapper un juron. Tout mon corps était crispé. J’avais peur et de mauvais, non, de très mauvais souvenirs remontaient dans ma mémoire. Involontairement, non, je dirais plutôt sans m’en rendre tout à fait compte, mon corps se mit à trembler un peu.



[déso Kari, mais il fallait que ça avance]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Féminin
Messages : 228
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Chinese Sweety
Quartier : Chocolate Town
Plume : Changer les déchets en bonbons

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Mar 1 Nov - 16:20

"Et si il y a des araignées qu'est ce je vais faire?"




Kari avait ri après la dernière interrogation de Ling-Han, c'est vrai que les deux jeunes filles étaient vraiment pareilles. On les différenciait aisément de toute façon : Kari était beaucoup plus loquace que sa sœur, qui avait seulement ouvert la bouche pour saluer timidement le garçon.
La plus bavarde des deux sœurs manifesta à nouveau son entousiasme pour la visite de la maison abandonnée. Ling-Han n'avait pas du tout envie d'y entrer, en fait. Il devait y faire sombre, et il avait peur du noir, et si il y avait de araignées? "Non... pas les araignées" se dit-il, encore quelque chose dont il avait une peur bleue... Est-ce utile de préciser que Ling-Han a peur de tout?
Kari, elle, ne perdit pas de temps, elle poussa Ling dans le dos en ouvrant porte pour qu'il entre en premier. Il failli lâcher un "POURQUOIII?" de désespoir? A la place, il fit afficha un sourire bizarre, partagé entre un air de chien battu et une expression embarrassée, c'est vrai quoi, pourquoi lui, alors que Kari savait à quel point il était peureux? L'explication, il l'avait : oui c'était lui l'homme, et quand on est un homme, il est plus galant de s'aventurer dans un lieu inconnu ou présumé inquiétant le premier. De peur de provoquer la colère de Kari, il avait retenu ses soupirs désespérés, et riait maintenant nerveusement en avançant à tâtons dans la pénombre.

VLAM.

Ling-Han mit a peine une fraction de seconde a associer ce bruit à la porte qui venait de se fermer sur eux, l'obscurité envahissant complètement la pièce à cause des fenêtres aux volets condamnés de la masure. Il ne réalisa cependant pas la situation peu favorable dans laquelle il était tout de suite, il se contenta de se mettre a trembler, en agitant sa tête vers la droite et la gauche, comme si cela lui permettrait de mieux voir dans ce noir ou il ne voyait même plus ses pieds... Il allait se mettre a supplier Kari d'ouvrir la porte car "ce n'est pas drôle du tout". Mais il fut coupé par une voix féminine qui n'était surement pas celle de Kari, car bien plus effrayée, une voix dans laquelle il reconnu l'état de panique dans lequel il se trouvait aussi.

" LAI…LAISSE-MOI SORTIR! KARI OUVRE CETTE PORTE BORDEL! "

Les cris de Mariana restèrent sans réponse. Il n'avait pas fallu longtemps à Ling pour comprendre que Kari avait prémédité cet enfermement, alors qu'elle savait très bien pour sa phobie des filles. Effrayé par les exclamations soudaines de la sœur la plus calme, du moins jusqu'à cet instant, elle avait été la plus silencieuse, l'entendre crier contre sa sœur avaient donc produit d'avantage d'effroi chez le jeune homme.
Le cœur battant à tout rompre il recula machinalement vers le fond de la cabane, à l'opposé d’où venaient les cris de Mariana... Ses lèvres articulaient systématiquement la même phrase à voix basse:

" C'est un cauchemar, c'est un cauchemar... "

Tandis qu'il reculait, il heurta quelque chose avec son talon, et tomba à terre dans un bruit sourd. Prenant quelques secondes pour reprendre ses esprit il se releva instantanément, et sentit quelque chose lui parcourir le dessus de la main. Ses yeux s'étaient suffisamment habitués pour l'ombre de l’énorme arachnoïde qui lui parcourait la main en montant vers son avant bras.

" AAAAAAAAAAAAAH! "
Ling-Han se mit à courir dans la direction opposée en faisant de grands gestes, c'en était trop, il allait perdre la raison a rester cloitré la dedans, ils allaient tous les deux perdre la raison... Lui et Mariana. En courant vers la porte, il ne fit pas attention et trébucha à nouveau mais cette fois-ci emporta la jeune fille toujours bloquée devant la porte avec lui dans sa chute. Il se figea de stupeur, fixant avec des yeux humides le visage de Mariana juste devant le sien.





/HRP: Je vais mettre "flash-back" dans le titre à cause du changement de contexte~ J'espère que ce que j'ai écrit n'est pas trop bordélique.../
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enolaisland.forumsactifs.com/

avatar

Feathers Road

Feathers Road

Féminin
Messages : 827
Age : 22
Date de naissance : 23/11/1994
Nom de Code : Autumn whispers
Quartier : feathers road
Plume : vampirisme (énergie, et oui, ne vous approchez pas trop!)

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Sam 5 Nov - 4:47

Un bruit sourd résonna derrière moi. Puis un cri :

-AAAAAAAAAAAAAH!

Je me retournai, toujours aussi terrifié, vers la source de ce cri. Évidemment, c’était ce Ling-Han qui l’avait poussé. J’étais parvenu, et cela, malgré ma propre panique, à déceler la terreur de mon "compagnon" d’infortune. Cependant, je n’eux pas le temps de m’attarder à la cause de cette terreur, car il se dirigea vers moi en courant et en faisant des grands geste. Il trébucha de nouveau et je tentai tant bien que mal de l’éviter, mais mes efforts furent vains. Tout s’était déroulé trop vite. Une fraction de seconde plus tard, je me suis retrouvé coincé sous lui, nos visages n’étaient séparés que part une dizaine de centimètres. Pendant quelques interminables secondes, je restai paralysé, revoyant en flash rapide des événements que j’aurais bien aimer faire disparaître de ma mémoire. Dans ce que j’avais vécu, rares étaient les choses qui m’auraient permis de surmonter ma crainte des hommes.
Mon épouvante pouvait sûrement se lire dans mon regard. Mon corps entier devait trembler. Je réagis par instinct : je repoussai le jeune homme violemment et m’éloignai rapidement de lui. Je me dirigeai vers le fond de la cabane. Le sol était jonché d’objet de tout sort. Je me penchai pour attraper ce qui devait être une patte de chaise brisée. D’une voix tremblante et faible je lui dis :

- N-ne… ne ta-t’approche pas de moi!…

Maintenant, il avait peut-être comprit que ce n’était ni le fait que nous soyons plongés dans la pénombre, ni que cette vieille battisse devait être infecté d’arachnide de tout sorte, ni qu’elle devait être en mauvais état, ni même qu’elle devait grouiller de bestiole. Non, c’était lui, le garçon qui semblait trembler de peur, qui me terrorisait. Je devais avoir l’air pathétique à tenir ce morceau de bois en tremblant sans le quitter des yeux. Je continuais à reculer en faisant bien attention à ne pas trébucher moi aussi. Si j’avais été moins concentré sur ces deux points ou si j’airais baissé les yeux sur le planché, à condition d’avoir pu distingué quelque chose, j’aurais peut-être remarqué l’était du plancher qui craquait de toute part à chacun de nos pas. Sous moi, il semblait pourri et les mites l’avaient peut-être même endommagé. Deux pas plus tard, le planché céda sous moi et je laissai échappé un cri de surpris en tombant. Je me retrouvai un étage plus bas, couverte de poussière et d’égratignures. Mes vêtements devaient avoir beaucoup souffert et j’avais mal partout. J’étais un peu sonné aussi. Une chance, quelque chose semblait avoir amorti un peu ma chute, mais dans ma condition, j’aurais bien été incapable d’identifier ce quelque chose.


(c’est un peu court, mais je pense que ça ira)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Féminin
Messages : 228
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Chinese Sweety
Quartier : Chocolate Town
Plume : Changer les déchets en bonbons

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Mer 9 Nov - 14:11

Cette situation dura encore quelques instants. Quelques très longs instants pendant lesquels Ling-Han n'avait pu bouger, certainement par peur de se retrouver si proche d'une jeune femme, mais aussi par embarras, tandis que son regard était plongé dans celui de Mariana, qui était tout aussi terrifié que le sien. Elle avait dû être surprise, après tout, normal d'être effrayé par quelqu'un qui nous tombe dessus quand on est enfermé dans le noir... Le jeune homme allait se relever brusquement en criant de plates excuses, mais Mariana le pris de vitesse. Elle roula sous lui pour ensuite courir vers l'autre bout de la pièce en criant a Ling-Han de ne plus l'approcher. Elle saisi même quelque chose par terre que lui identifia comme un bâton de bois dans la pénombre, et le dressa devant elle.
Ling-Han était un peu dépassé par les événements il était resté les genoux sur le sol, à essayer de comprendre avec stupeur la réaction de Mariana. Elle devait être terrifiée, peut-être phobique de l'enfermement, cette situation avait de quoi faire péter les plombs à n'importe qui. De peur que la jeune femme puisse riposter avec son bâton, il se releva et recula vers le mur, après tout, si ils restaient ainsi... Peut-être que rien d'autre ne se passerait et Kari que viendrait leur ouvrir et les libérer.

"Je suis déso..."

CRAC

Quelque chose avait craqué et s'était effondré à l'autre bout de la pièce, suivi d'une cri de la jeune fille et de la disparition de son ombre sous le plancher. Ling-Han resta quelque temps sans voix, les yeux écarquilles en direction de l'endroit ou se trouvait Mariana il y a quelques secondes... Sans savoir pourquoi il regarda à droite et a gauche, cherchant je ne sais quoi qui pourrait arranger la situation, puis son regard se dirigea sur la porte, il couru vers elle et frappa dessus avec ses poings.


"Kari, ouvrez!! Mariana est...!"

Mais il n'eut pas de réponse. Comment Kari pouvait être aussi insouciante? Elle n'avait sûrement pas prévu cela. Ling-Han se dit qu'il devait arranger la situation tout seul, mais pensait dans son for intérieur qu'il n'était capable que de l'aggraver. Il aperçu le trou dans le plancher à quelques mètres de lui. Tremblant, il se rapprocha du trou et se pencha au dessus. Lui, il voulait bien aider Mariana... Mais vu sa réaction il y quelques minutes, elle n'accepterait jamais son aide. Il sentit des larmes se former au coin de ses yeux, furieux contre sa propre impuissance et son état de peur permanent. Il haïssait ce côté si lâche chez lui, sa peur des femmes qui l'empêchait d'être libre de ses actions... Si la porte s'ouvrait il serait prêt à foncer dehors, abandonnant Mariana à son sort, et attendrait que quelqu'un d'autre de moins ingrat que lui vienne la sauver.
Reniflant et séchant ses larmes, il fini par prendre son courage à deux mains et commença à parler au dessus du trou avec une voix tremblante, pourvu qu'elle lui réponde... Pourvu qu'elle soit indemne..

"Mariana, tout va bien? Je... Je vais essayer de trouver quelque chose pour te sortir de là..."


Il tutoya spontanément la jeune fille, après tout, n'étaient-ils pas complices dans leur malchance? Ling-Han se redressa, et commença regarder autour de lui à la recherche d'une corde ou quelque chose avec quoi il pourrait hisser la jeune fille hors du trou, tout en attendant qu'elle lui réponde, qu'elle lui donne un signe de vie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enolaisland.forumsactifs.com/

avatar

Feathers Road

Feathers Road

Féminin
Messages : 827
Age : 22
Date de naissance : 23/11/1994
Nom de Code : Autumn whispers
Quartier : feathers road
Plume : vampirisme (énergie, et oui, ne vous approchez pas trop!)

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Sam 12 Nov - 23:20

-Mariana, tout va bien? Je... Je vais essayer de trouver quelque chose pour te sortir de là...

Mon cerveau encore ébranlé pris quelques instants avant de réussir à décoder ce que venait de me dire Ling-Han. Puis, je me rendis compte que certaines des "égratignures" étaient plus graves que je l’avais cru. Rien de dramatique, mais elles faisaient mal. La pire, c’était la blessure que j’avais à la jambe gauche. Je passai ma main dessus pour m’apercevoir qu’un morceau de bois dépassait de la plaie. En passant à travers le plancher, j’avais dû me rentrer cet éclat de bois dans la peau, un peu à la manière d’une grosse écharde. Elle n’était pas très profonde, mais me faisait vraiment mal. J’en saisis la pointe et la retirai en serrant les dents. Je ne puis cependant retenir un faible gémissement. Le sang qui coulait de la plaie était plus abondant que celui des autres, mais pas trop non plus. Je déchirais un morceau de mon pantalon pour me l’attacher autour de la jambe, puis, je répondis au jeune homme d’une voix aussi tremblante que la sienne :

-S-ça peut aller… On dirait que c’est un sous-sol, il y a peut-être des escaliers. Tu…tu voies quelque chose de ton coté.

Pour ma part, je venais enfin d’identifier ce qui avait amorti ma chute. J’étais tombé… En plein sur un tas de tissus! Avant que je tombe dessus, il devait être bien rangé, mais la pile n’avait pas survécu à mon arrivée pour la moins… fracassante. Il faisait encore plus noir ici qu’à l’étage, mais dans l’obscurité mes yeux arrivaient à discerner quelques formes au fur et à mesure que la poussière retombait et qu’il s’habituait à la faible luminosité. Je me sortis de l’enchevêtrement de tissus puis me mis sur mes pieds. D’un pas peu sur, je cherchais une sortie. Je passai à côté de ce qui devait être un métier à tisser. Mais, il m’aurait bien été impossible de le confirmé. En ce moment, j’aurais bien aimé que ma plume me permette de faire de la lumière parce que je ne trouverais pas d’escalier à moins de me tenir à quelques mètres de celui-ci. Pourvu qu’il en trouve un. Je me voyais mal remonté à l’aide d’une corde par le trou que j’avais moi-même créé. Grimper avec une corde, ce n’était pas vraiment mon truc.


[Déso, je sais que je n’en écris pas beaucoup et aussi que ça m’a pris du temps à répondre]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Féminin
Messages : 228
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Chinese Sweety
Quartier : Chocolate Town
Plume : Changer les déchets en bonbons

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Sam 19 Nov - 19:24

Attendre sa réponse maintenant. Juste quelques secondes avaient passé mais elles avaient paru une éternité au jeune homme, ce court moment ou il avait eut le temps d'imaginer le pire.
C'est avec un immense soulagement que Ling-Han entendu la voix de la jeune femme s’élever vers lui. Il pu comprendre qu'elle n'était pas tombée trop profond par le son de sa voix qui n'avait pas beaucoup résonné pour arriver jusqu’à lui. Comme la sienne sa voix tremblait, mais elle parlait de façon distincte, ce qui lui faisait pressentir qu'elle n'avait pas été sérieusement blessée par se chute, mais il imaginait que Mariana devait s'être fait un certain nombres de coupures ou d’égratignures. Le mieux était de lui demander directement.

"Tu ne t'es pas trop blessée?"
Ce disant, il s'avança a tâtons dans l'obscurité à la recherche d'un objet pour aider la jeune fille à remonter. Et ensuite, il prévoyait de forcer la porte - chose qu'il n'aurait jamais cru faire un jour - pour sortir et pour pouvoir soigner les blessures de Mariana. Ses mains se posèrent sur ce qui ressemblait à des sacs de toile remplis d'objet qu'il était incapable d'identifier dans ces conditions. Il sentit aussi se défaire sous ses doigts des toiles d'araignées, il retirait sa main brusquement, puis essayant de calmer ses tremblements, continuait de farfouiller le parquet qui grinçait sous lui.
Il s'aperçu que ses yeux avaient commencé à mieux s'habituer, il percevait presque distinctement les ombres des objets entreposés dans la pièce. Cette masure ressemblait plus à un vieux dépôt qu'a une maison abandonnée. Cependant, il ne trouvait rien qui pourrait servir d'aide à Mariana. Puis sa main finit par heurter... Du vide. Il repensa à ce qu'avait dit la jeune femme, peut-être était-ce une ouverture dans le plancher qui menait au niveau au était bloquée Mariana.
En essayant d'explorer un peu plus sa découverte, il fini par visualiser mentalement la construction de l'escalier. Il s''agissait d'une échelle avec des marches assez larges, le genre qu'il y a souvent dans le châlets.

"Mariana, j'ai trouvé l'escalier!"

L'escalier se trouvait à peu près à l'opposé du trou dans lequel était tombée tantôt la jeune fille.

"Je vais descendre te chercher... Attends-moi"

Il posa un premier pied sur une marche puis s'appuya dessus pour vérifier si il tenait bien. Le bois émit un grincement et un léger craquement mais il ne céda pas. Il fit de même pour les marches suivantes, progressant petit à petit vers le sous-sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enolaisland.forumsactifs.com/

avatar

Feathers Road

Feathers Road

Féminin
Messages : 827
Age : 22
Date de naissance : 23/11/1994
Nom de Code : Autumn whispers
Quartier : feathers road
Plume : vampirisme (énergie, et oui, ne vous approchez pas trop!)

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Sam 19 Nov - 21:57

-Tu ne t'es pas trop blessée?

Il s’inquiétait pour moi… Même si j’avais peur de lui, je ne voulais pas qu’il s’inquiète pour moi. Je lui répondis aussitôt :

-Rien de grave.

C’était plus ou moins vrai, même si c’était proche. Je ne m’étais rien casser, mais je ne pouvais pas vraiment jugé de mon état. Je l’entendis fouiller dans quelque chose en haut. J’entendais assez bien ce qu’il faisait. Le plancher craquait sous ses pas, me donnant sa position et lorsqu’il déplaçait quelque chose d’assez gros, j’en entendais plus ou moins faiblement le bruit le bruit, mais je n’aurais pas pu comprendre ce qu’il disait s’il n’avait pas parlé assez fort. De mon côté, je cherchais toujours un moyen de sortir. D’un pas incertain et boitillant j’explorai mon étage. C’est fou comme il y en avait des choses. Je trébuchai souvent sur des objets que j’étais totalement incapable d’identifier. Puis, une exclamation me parvint d’en haut. Malgré le fait qu’elle était étouffé un peu par la distance et le planché je la compris :

-Mariana, j'ai trouvé l'escalier!

Super! J’allais pouvoir sortir d’ici.

-Je vais descendre te chercher... Attends-moi.

Personnellement, j’aurais préféré qu’il se contente de m’indiquer la position de cet escalier. J’entendis du bruit dans un coin de la pièce, le plus près de moi. On dirait que j’avais pris la bonne direction. Je poursuivis mon chemin vers la source du bruit et arriva à peu près en même temps que lui au bas des marches. J’allai ouvrir la bouche pour lui dire quelque chose quand l’un de mes pieds se pris dans quelque chose et que cette fois si, je tombai pour de vrai. J’aurais mieux fait de faire attention. Je tentai vainement de reprendre mon équilibre et un faible cri de surprise m’échappa. Cependant, je réussi à m’agrippé à quelque chose. Il me fallut une seconde avant de réalisé que ce qui m’avais permis de me rattraper était en fait quelqu’un. J’avais agrippé Ling-Han sans le vouloir. En fait, puisque mes bras était passé de chaque côté de lui avant de ce refermé, je l’avais serré dans mes bras sans le faire exprès. Mes joues prirent une teinte pourpre et je m’empressai de me dégagé. Je tremblai. Ma peur ce mêlait à ma gêne et à mes appréhensions dans un étrange mélange. D’une voix faible et qui tremblait autant que moi je ai dit :

-J-j-je… suis désolé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Féminin
Messages : 228
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Chinese Sweety
Quartier : Chocolate Town
Plume : Changer les déchets en bonbons

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Dim 20 Nov - 13:40

Même dans le noir, Ling avait reussi à progresser assez vite dans l'obscurité, tout en contrôlant chacun de ses pas. Durant sa descende, l'escalier avait très bien tenu le coup. Arrivé en bas, il entendit les pas hésitants de sa compagne d'infortune qui cherchait tant bien que mal son chemin dans l'obscurité. La pénombre s'était faite bien plus dense au sous-sol, et ce dernier semblait bien plus encombré par des objets que Ling ne chercherait pas à identifier.
En se repérant aux bruits des pas de Mariana, il essayait de se diriger dans sa direction. C'était un phénomène qu'il n'avait jamais expérimenté : privé de notre sens de la vue, il est bien plus difficile de savoir d'ou vient un bruit.
Pourtant, il entendu soudainement un bruit de pas plus précipité, suivi d'un "Ah!" surpris. par réflexe, Ling tenta de regarder tout autour de lui précipitamment comme si cela l'aiderait a mieux y voir. Puis il sentit quelque chose lui tomber dessus.
Il se raidit quand il s’aperçu que ce "quelque chose", c'était en réalité Mariana. Donc elle avait trébuché non loin de lui pour se retrouvée complètement agrippée à Ling en l'enserrant de ses bras, involontairement.
Le jeune homme se bloqua complètement, il avait presque coupé sa respiration, mais son cœur, lui s'était affolé. Parce qu'il avait été surpris, mais surtout parce qu'il n'avait jamais eu cette proximité avec une fille auparavant. Bien sur ce n'était pas voulu, mais quand même. Son cœur battait tellement fort que même Mariana avait dû l'entendre, il se sentit rougir de honte.
Puis la jeune fille finit par se relever en bafouillant confuse, des excuses. Par reflexe, Ling commença à s'excuser aussi, même si il ne savait pas pourquoi, mais chez lui, c'était instantané à chaque fois que quelque chose d'incongru lui arrivait.

"N-N-N-Non... C'est... C'est... Moi..."

Si c'était dans d'autres circonstances, lui et Mariana pourraient presque former un duo comique. Enfin, ce n'était pas tout, mais il fallait qu'ils remontent au niveau du dessus maintenant. Mais comment faire pour guider Mariana dans cette pénombre. Il faudrait qui lui prenne la main pour ensuite l'emmener à l'étage. Ling sentit qu'il devenait encore plus rouge rien qu'a cette idée, mais bon, y avait-il une autre solution? Dans cette pénombre, guider quelqu'un rien que par la voix serait trop compliqué.
Ling tendit un bras tremblant devant lui et touche ce qui semblait être le bras de Mariana. Attrocement intimidé et géné de faire une chose pareille, il fit glisser sa main jusqu'au poignet de le jeune fille, pour le saisir plus fermement. Trop gêné pour parler distinctement, il bafouilla quelque chose qu'il n'était pas sur que la jeune fille comprenne.

"L-L'escalier est t-t-tout droit... Excuse m-moi d'avance... J-j-je vais te guider..."


Il se tourna vers la direction de l'escalier toujours en tenant Mariana par le poignet, sans trop la tirer pour qu'elle ne trébuche pas de nouveau. Il s'avèrerait probablement difficile de progresser rapidement dans ce dépot dans ces conditions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enolaisland.forumsactifs.com/

avatar

Feathers Road

Feathers Road

Féminin
Messages : 827
Age : 22
Date de naissance : 23/11/1994
Nom de Code : Autumn whispers
Quartier : feathers road
Plume : vampirisme (énergie, et oui, ne vous approchez pas trop!)

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Lun 21 Nov - 21:47

-N-N-N-Non... C'est... C'est... Moi...

C’est moi qui avais trébuché et c’était lui qui s’excusait?… Sur le coup, cela ma surprise, mais, après réflexion… c’était peut-être juste un réflexe. Quelques instants passèrent dans un silence meublé que par nos respirations et par les battements fous de mon cœur. Je l’entendais résonné avec tellement de force contre ma poitrine que j’eux peur que l’ami de ma sœur l’entende. Puis, quelque chose me toucha le bras droit et descendit vers ma main. C’était Ling-Han. J’eux un brusque mouvement de recul, fuyant ce contact. Puis, je l’entendis bafouiller :

-L-L'escalier est t-t-tout droit... Excuse m-moi d'avance... J-j-je vais te guider...

Il tendit de nouveau la main et me prit le poignet, cette fois-ci je le laissai faire. Il devait me sentir trembler et peut-être sentait-il mon pou qui allait à l’accéléré. Je le suivis en boitant vers l’endroit où se trouvait cet escalier qui allait nous permettre de retourner à l’étage supérieur. C’est durant cet assez court, mais long trajet que je réalisai que lui aussi tremblait. Mes mains étaient moites et il devait rester encore un peu de sang sur celle de droite malgré le fait que je l’avais essuyé. C’était avec elle que j’avais retiré le morceau de bois de ma plaie.
Nous passâmes dans un trou dans le mur qui était en fait l’escalier. Mais, Ling-Han ne me lâcha pas le poignet tout de suite. J’avais mal un peu partout, mais rien ne dépassait la douleur que j’avais à la jambe. Je serrais les dents pour m’empêcher de gémir en gravissant cet interminable amoncellement de marche. Mais, ma technique ne fonctionna pas à tous les coups. Quelques gémissements étouffés avaient réussi à s’échapper et lorsque mon "guide" me demanda si ça allait, je lui ai répondu que oui, même s’il se doutait sûrement que ce n’était pas la vérité. Au fur et à mesure que nous nous approchions de la fin de l’escalier, mes tremblements commençaient à se calmer. Il était gentil ce garçons… peut-être que ma peur envers les hommes était injustifiée… nous venions d’arrivé à l’étage supérieur lorsqu’une autre penser pris la place de la précédente : Mais il était gentil aussi au début.
Rapidement, pour ne pas dire presque brusquement, je retirai mon poignet de son emprise et m’éloignai de lui. Puis, je balbutiai :

-Mer-merci… de m’avoir aidé.

Je n’aurai pas su quoi dire d’autre. J’allai m’asseoir plus loin dans un coin de la pièce. Je m’étais assise près de l’un des rares rayons de soleil qui passaient au travers des fenêtres barricadées. Ma jambe gauche était placée sous, mais ce n’étais pas volontaire du tout. Je l’avais placé là inconsciemment. Si mon compagnon d’infortune arrivait à me voir, il aurait constaté mon piteux état. Couverte de poussière et d’égratignure de la tête au pied, les vêtements déchirés et troués à plusieurs endroits… Ma mère d’adoption m’aurait demandé si je revenais de la guerre si elle m’avait vu ainsi. En plus, le sang avait commencé à passer au travers de mon bandage de fortune. Lentement, mais sûrement, le sang commençait à tinter le tissu pâle de ce qui avait déjà fait parti de mon pantalon.
Le fait de repenser à la femme qui m’avait aimé comme ça propre fille me rendit un peu triste, j’aimerais tellement ça la revoir! Mais, pour l’instant, il fallait trouver un moyen de sortir d’ici.

- Est-ce que tu as une idée pour sortir d’ici?… On pourrait essayer de défoncer la porte, mais elle est assez solide comparée au reste de la maison… J’ai peur que cette fois-ci ce soit le plafond qui nous réserve des surprises si on essaye par la force…

Ma voix tremblait encore, mais beaucoup moi qu’au début. J’avais réussi à me calmer un peu. J’essayais de convaincre la part réticente de moi que Ling-Han n’était pas du tout comme lui.



[HRP: Si y'a quelque chose qui ne te plait pas (vu que j'ai un peu manipullé ton perso) je peux revoir la fin si tu veux]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Féminin
Messages : 228
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Chinese Sweety
Quartier : Chocolate Town
Plume : Changer les déchets en bonbons

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Dim 18 Déc - 22:55

Avancer dans le noir puis monter l'escalier avait dû être un calvaire pour Mariana. En la guidant vers l'escalier, Ling-Han avait dû ralentir pour attendre la jeune fille, il avait d'abbord pensé que c'était parce qu'elle ne s'était pas habituée comme lui à l'obscurité, ce qui expliquerait son rythme hésitant dans ses foulées. Mais lorsqu'ils s'étaient mis à monter les marches, en entendant à plusieurs reprises les gémissements douloureux de Mariana, il devina qu'elle n'allait pas aussi bien qu'elle le soutenait depuis qu'elle était tombée à travers le plancher. Il lui proposa plusieurs fois son aide, lui demanda si elle pouvait continuer juste en s'appuyant sur sa main, mais comme toujours, Mariana lui répondait que ça allait, et refusait son aide.

Une fois l'épreuve de l'escalier finie, elle se libéra de la main de Ling-Han et s'éloigna à nouveau de lui pour s'installer sous une fenêtre. Son comportement commençait à faire naitre des interrogations dans l'esprit du garçon. Depuis le début, Mariana avait cherché à éviter ce dernier, sauf dans le sous-sol quand il lui avait prit le poignet, mais il n'y avait pas eu d'autre solution pour la guider de toute façon. Ling-Han avait associé les réactions de sa camarade à du stress ou des crises d'angoisses, mais c'était lui qu'elle cherchait à éviter de toute évidence.
Il se demanda alors si cette jeune fille l'évitait comme elle éviterait un inconnu, ou si elle ne l'appréciait pas au point de refuser son aide, ou alors Ling l'effrayait... Le garçon était pourtant une personnes des plus inoffensives, et en général, c'était lui le premier à avoir peur. Cependant, il avait bien peur de Mariana, elle avait l'air d'une personne douce et agréable, mais le seul fait qu'elle soit une fille suffisait à effrayer Ling, sans raison particulière.
C'est là qu'il eut un déclic, et si Mariana ressentait la même chose? Cela expliquerait ses réactions et le fait que Kari ait voulu les rassembler ici tous les deux, même si la méthode était un peu trop radicale.

Est-ce que tu as une idée pour sortir d’ici?… On pourrait essayer de défoncer la porte, mais elle est assez solide comparée au reste de la maison… J’ai peur que cette fois-ci ce soit le plafond qui nous réserve des surprises si on essaye par la force…


La voix de la jeune fille qui s'était finalement assise sous la fenêtre coupa court à ses réflexions. Il remarqua immédiatement dans un des rayons qui filtraient à travers les fenêtres condamnées, l'état de la jambe de Mariana, elle avait noué un tissu autour, mais le sang avait coulé et le bandage qu'elle s'était fait ne servait plus à grand chose.
Il s'approcha, se baissant vers la blessure, tout en gardant par réflexe une certaine distance entre lui et la jeune fille.

"Je pense qu'on devrait déjà trouver un moyen pour soigner ça..."

N'attendant pas la réponse de Mariana, il se souvint des nombreux sacs de toiles qui étaient présents dans la vieille cabane. Il ne tarda pas à en trouver un, qu'il n'eut pas de mal à déchirer pour faire un nouveau bandage de fortune. Il revint vers la jeune fille les morceaux de toile à la main. Il jetta à nouveau un coup d'oeil vers la fenêtre, et s’aperçut qu'il devait surement avoir moyen de casser le carreau et les planches qui la condamnaient ensuite. Puis il s'adressa de nouveau à Mariana, avec cette éternelle hésitation dans la voix:

"On pourrait toujours essayer de passer par la fenêtre... Mais pour le moment je... Euh, donne moi ta jambe, je vais refaire ton bandage..."

Dire ces paroles avait fait rougir Ling, il n'avait jamais eut l'occasion d'approcher une fille d'aussi près jusqu'à ce jour. Heureusement, dans l'obscurité, son embarras ne se verrait pas. Il s'était plus ou moins habitué à la présence de Mariana, mais restait craintif vis-à-vis des réactions imprévisibles de cette dernière. Si elle craignait vraiment qu'il l'approche, elle refuserait sûrement son aide, mais ainsi Ling-Han devait aussi la convaincre qu'elle n'avait pas à avoir peur de lui, car de toute façon, le plus peureux des deux, c'était lui...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enolaisland.forumsactifs.com/

avatar

Feathers Road

Feathers Road

Féminin
Messages : 827
Age : 22
Date de naissance : 23/11/1994
Nom de Code : Autumn whispers
Quartier : feathers road
Plume : vampirisme (énergie, et oui, ne vous approchez pas trop!)

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Lun 19 Déc - 4:07

-Je pense qu'on devrait déjà trouver un moyen pour soigner ça…

Ling-han c’était approché de moi et c’était penché vers ma blessure. Je m’étais raidi en l’entendant s’approcher, mais j’avais retenu mon mouvement de recul lorsqu’il s’était penché vers moi. Il avait quand même gardé une certaine distance entre nous deux… est-ce qu’il avait compris que j’avais peur de lui?
Je réalisai au même instant que le soleil éclairait ma blessure et que c’était ainsi qu’il l’avait repéré. Je baissai les yeux vers mon bandage de fortune et remarquai le sang qui passait à travers. Fudge*! J’airai dû faire plus de deux tours avec mon morceau de tissus, sauf qu’il aurait pas pu en faire plus… Et là, le jeune homme que Kari avait enfermé avec moi avait remarqué le sang… Pourquoi je n’avais pas fait plus attention à l’endroit où je mettais ma jambe! J’aurais aimez lui répondre que tout allait bien et qu’il ferai mieux de trouvé un moyen de sortir, mais ça n’aurai vraiment pas pu être pris pour la vérité alors je n’ai rien dit.
Ling-han se redressa et partie en quête de je ne sais pas quoi. J’entendis quelque chose se déchirer. Ça devait être du tissu. Dans un flash rapide, je revis un bout d’une émission de CSI dans laquelle la victime… BORDEL! Arrête de paranoïer Ma’! C’est un ami de Kari quand même. Si on finissait par sortir d’ici, je pense que je ne regarderais plus d’émission ayant rapport à la police scientifique pour un petit bout de temps. Et d’abord, pourquoi un simple bout de tissus que l’on déchire me faisait paniquer à ce point? Je n’étais pas claustrophobe pourtant! Sauf qu’il y a un garçon d’enfermé avec moi. J’étais très tendu et je m’en voulais un peu aussi d’être aussi froussarde.

-On pourrait toujours essayer de passer par la fenêtre... Mais pour le moment je... Euh, donne-moi ta jambe, je vais refaire ton bandage...

Il était de retour près de moi. Sa voix était toujours un peu hésitante, même si elle n’était plus aussi apeurée qu’au début. On était deux à avoir peur, mais sûrement pas pour les mêmes raisons. Son idée de la fenêtre était bonne, mais on allait devoir être prudent. Je n’avais pas du tout envie de savoir quelles surprises nous réservaient encore cette foutue cabane. Cependant, je n’aimais pas du tout la seconde partie de sa phrase. Non, j’étais capable de me soigner par moi-même.

- Je… Je peux me débrouiller seul. Tu as juste à me… me passer le morceau de tissus…

Ma voix était aussi hésitante que la sienne malgré le fait que j’avais essayé de parler fermement. En ce moment, une petite partie de moi même me disait que je n’avais rien à craindre de ce jeune homme qui se montrait gentil avec moi, mais l’autre parti, plus grande, n’arrêtait pas de me répéter de partir et de prendre mes jambes à mon coup. Je ne peux pas, on est en-fer-mé! Et en plus, je ne pourrai même pas courir dans mon état. Alors, vous allez vous la fermer toutes les deux pour que je puisse réfléchir en paix! Drôle de petite conversation intérieure, je sais. Mais, je ne suis pas en train de devenir folle, non pas du tout. C’est juste une façon comme une autre que j’ai trouvée pour me calmer un peu. Et sa fonctionnai : mon cerveau recommençait à fonctionné plus normalement. Super! J’allais enfin réussir à calmer un peu les battements de mon cœur avant qu’il explose à force de battre trop fort. Pas besoin de me le dire, j'ai une façon bizarre de me rassurer.
Je tendis une main hésitant vers lui pour qu’il me remette le pansement de fortune et pour que je puisse moi même le mettre à la place de mon bout de pantalon.




[*Je ne sais pas si c’est la première fois que tu vois fudge comme substitut de sacre, donc je voulais juste te préciser que c’était, un substitut…] [désoler, j’ai pas ajouté grand-chose, mais si tu veux que j’en mette plus, je vais essayer de trouver quelque chose.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Féminin
Messages : 228
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Chinese Sweety
Quartier : Chocolate Town
Plume : Changer les déchets en bonbons

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Lun 26 Déc - 16:48

La jeune fille sembla avoir un moment d'arrêt, surement était-elle en train d'analyser les dernière paroles de Ling. Puis elle finit par répondre après quelques instants qu'elle pouvait très bien se débrouiller elle-même pour faire ce nouveau bandage. Mariana tendit sa main pour que le garçon lui remette le bandage. Ling-Han était un peu déçu quelque part, il aurait pensé que après ça, la jeune fille se serait montrée un peu moins farouche. Enfin, lui aussi aurait du mal à faire confiance à quelqu'un qu'il aurait rencontré dans ces conditions...
Il finit par déposer les bouts de toile dans la main tendue de Mariana, se sentant rougir lorsque ses doigts effleurèrent de nouveau la peau de la jeune fille. cela fait, il détourna par réflèxe son visage, de peur qu'elle voit la nouvelle teinte de son visage.

"Tu... Tu me diras si tu as besoin d'aide..."

Il se leva et retourna pour la troisième fois faire le tour de la pièce, ne sachant pas trop quoi faire de plus. En fait, c'était avant tout pour calmer son cœur qui s'était de nouveau affolé lorsque leurs mains s'étaient frôlées...
Il avait pensé à éventualité que Mariana puisse avoir peur de lui comme lui avait peur des filles, et avait commencé à associer leurs phobies respectives à la raison qu'avait eut Kari de les enfermer tous les deux ici. Il se demandait aussi ce que pensait Mariana de l'attitude de sa sœur.
Comme un silence embarrassant s'était installé dans la cabane, il finit par lui poser la question, alors qu'il continuait de faire les cent pas.

"Dis-moi... Euh... A ton avis... Pourquoi Kari nous aurait voulu nous enfermer ici?"

La question était surement un peu directe, mais Ling voulait faire taire tous les doutes qui occupaient son esprit depuis le début. Si Kari répondait, il y aurait peut-être une amélioration de son attitude, mais ça pouvait très bien être tout le contraire...


/HRP: Désolé il y a pas grand chose cette fois-ci mais je pense que ça ira.../
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enolaisland.forumsactifs.com/

avatar

Feathers Road

Feathers Road

Féminin
Messages : 827
Age : 22
Date de naissance : 23/11/1994
Nom de Code : Autumn whispers
Quartier : feathers road
Plume : vampirisme (énergie, et oui, ne vous approchez pas trop!)

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Mer 28 Déc - 4:34

Ling-Han me donna le morceau de tissus qu’il avait récupéré. Nos mains s’effleurèrent et par réflexe je la ramenai un peu plus brusquement que je ne l’aurai voulu vers moi. Mais, étrangement, j’avais moins peur que tout à l’heure. Lui, il détourna la tête et je crus pendant une fraction de seconde que son visage avait changé de teinte. Mais, en détournant la tête, il était sorti du petit rayon de soleil qui l’avait éclairé pendant quelques instants. Je crus donc que mes yeux m’avaient joué un tour.

-Tu... Tu me diras si tu as besoin d'aide...

Puis, il se leva et retourna faire le tour de la pièce. On aurait dit qu’il faisait les cent pas. Je détachai le bout de tissu qui me servait de "pansement" temporaire pour le remplacer par la bande que venait de me remettre Ling-Han. C’était pas très joli à voir et je me dépêchai de faire un autre pansement avant que l’ami de ma sœur voie ma blessure et s’inquiète davantage pour moi. Cette fois-ci, je parvins à faire quatre tours tout juste. Ça devrait permettre à la blessure d’arrêter de saigner et le pansement improvisé devrait tenir le coup, du moins, plus que le premier.
Un silence brisé que par les pas de Ling-Han qui faisaient craqué le plancher et par nos respirations respectives avait envahit la pièce. Puis, le jeune homme brisa ce silence avec une question tout en continuant son manège :

-Dis-moi... Euh... À ton avis... Pourquoi Kari nous aurait voulu nous enfermer ici?

À mon avis? Je repensai à une conversation que j’avais eux avec ma sœur il y a peu… Je lui avais révélé ma phobie à ce moment-là… En fait, elle m’avait quasiment tiré les vers du nez… De toute façon, elle s’en serait aperçue bien vite et je crois qu’elle s’en doutait un peu avant… Elle m’avait dit qu’elle m’aiderait à me débarrasser de ma peur.
J’aurai pu mentir à mon compagnon d’infortune, mais à quoi bon? De toute façon, je n’aimais pas les mensonges et je n’étais pas doué pour ça. Et puis, on allait sûrement être pris ici pour un petit bout de temps, ça passerait plus vite si on discutait un peu… C’était pour ça que Kari avait monté toute cette mise en scène après tout…

-Elle s’est mis en tête de me guérir de ma phobie… Et on dirai que… c’est toi qu’elle a choisi pour ça…

Je ne lui avais pas clairement dit que j’avais peur de lui… des hommes en général. Je n’aimais pas vraiment que ça se sache et j’aurai eux peur de le vexer… J’avais beau avoir peur des hommes, je commençai à apprécier un peu sa présence. C’est étrange et contradictoire je sais.
Puis, je vins à me demander pourquoi ma jumelle avait choisi ce garçon en particulier. Je m’enhardis à lui poser la question qu’il venait de me pauser, qui sait, j’aurai peut-être ma réponse ainsi. Sinon, j’allais lui demander plus directement.

- Et… et toi, est-ce que tu… est-ce que tu aurais une idée du pourquoi?


[Ça va, s’était parfait]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Féminin
Messages : 228
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Chinese Sweety
Quartier : Chocolate Town
Plume : Changer les déchets en bonbons

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Sam 21 Jan - 12:53

Mariana prit un temps de réflexion avant de répondre a la question de Ling-Han, il lui sembla qu'il attendit la réponse pendant un certain temps, les secondes lui paraissaient si longues depuis que leurs mains s'étaient effleurées et que son cœur avait commencé à s'affoler. En un sens, cela ne le dérangeait pas, car il avait l'impression de rester plus longtemps avec sa compagne d'infortune, même si le cadre n'était pas le plus adapté, il s'était attaché à la jeune fille. Et cela malgré sa phobie, et d'une façon différente qu'il n'avait pu s'attacher à Kari ou a une autre... En dépit de sa peur permanente et du froid dans la cabane, il avait senti une certaine chaleur l'envahir, comme si il flottait sur un petit nuage.

Puis les paroles de Mariana le ramenèrent à la réalité. Bien sur, ce n'était ni l'endroit ni le moment de penser à ce genre de choses, il ferait le tri dans ces sentiments quand ils seraient sortis... La jeune fille lui annonça qu'elle pensait que Kari l'avait enfermée ici avec lui pour qu'elle se guérisse de sa phobie. Ce dernier mot mit définitivement la puce à l'oreille de Ling... Donc, comme il avait pensé, Mariana avait le même type de phobie que lui, mais envers les hommes. Si ils n'étaient pas dans de telles circonstances et que le ton de la conversation n'était pas aussi sérieux, Ling-Han aurait presque ri d'une telle coïncidence. Là, il éprouvait plus un grand soulagement, Mariana ne le détestait donc pas, mais elle avait peur des garçons en général. Et voila qu'il était à nouveau ailleurs, flottant dans on ne sait quel autre paradis artificiel...

Il se donna mentalement un claque pour retourner dans le monde réel. Mais il était heureux. Heureux que finalement, Kari ait eu cette drôle d'idée... Bien sur, cette cabane les avaient menés là ou ils étaient maintenant et ils fallait qu'il en sortent le plus vite possible. Mais, grâce à cette expérience, il vait pu rencontrer Mariana, qui avait les mêmes peurs que lui, oui elle était comme lui. Et il était juste content de rencontrer quelqu'un qui pourrait surement mieux le comprendre.
Puis la jeune fille lui renvoya la question qu'il venait de lui poser. C'était pour lui le moment de se confesser à propos de sa phobie... Mariana, elle n'avait pas dit clairement quelle était sa phobie, mais Ling n'était pas bête au point de ne pas pouvoir lire entre les lignes. En se retournant vers sa camarade et cherchant pendant quelques instants ses mots, il finit par formuler sa réponse:

"Eh bien... Kari m'a amené ici pour la même raison que toi, je crois... En fait depuis toujours je..."

Il hésita une seconde avant de terminer sa phrase. Et si sa réponse avait une mauvaise répercussion sur Mariana? Mais il devait le dire, il fallait qu'au moins, le sujet de leurs phobies respectives soit enfin clarifié, et ainsi, ils pourraient aller de l'avant et sortir de la cabane.

"Je ne sais pas pourquoi... Euh... J'ai toujours été effrayé par les femmes... Mais sans raisons justifiable... Hum... Voila..."
Ling était maintenant atrocement mal à l'aise d'avoir confessé tout cela à Mariana qu'il ne connaissant que depuis quelques heures... Mais il était aussi soulagé. Il lui semblait qu'une partie de sa phobie était partie. Du moins, il ne ressentait presque plus de crainte à l'égard de Mariana, mais était-ce réciproque? Il ne savait pas quoi dire à la suite de cela. Il se remit donc a faire les cent pas nerveusement, pendant que le silence s'installait de nouveau entre eux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enolaisland.forumsactifs.com/

avatar

Feathers Road

Feathers Road

Féminin
Messages : 827
Age : 22
Date de naissance : 23/11/1994
Nom de Code : Autumn whispers
Quartier : feathers road
Plume : vampirisme (énergie, et oui, ne vous approchez pas trop!)

MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana} Dim 22 Jan - 2:48

Il se retourna vers moi et hésita un instant, peut-être réfléchissait-il? Puis, il finit par dire :

-Eh bien... Kari m'a amené ici pour la même raison que toi, je crois...

Pour la même raison? Lui aussi avait une phobie à vaincre. Et… est-ce que ce serai possible que nous partagions la même? Ça expliquerait pourquoi Kari nous a enfermés ensemble. Mais… il y avait quand même peu de chance.

- En fait depuis toujours je...

Il hésita encore : il devait se sentir mal à l’aise de me révéler sa phobie, nous nous connaissions à peine. C’est drôle comment être enfermé dans une vieille cabane pouvais porter aux confidences.

- Je ne sais pas pourquoi... Euh... J'ai toujours été effrayé par les femmes... Mais sans raisons justifiable... Hum... Voilà...

Pendant un bref instant, je restai figé. Puis, l’information parvint à mon cerveau. Mon hypothèse sur sa phobie avait été bonne. Il y avait combien de chance que Kari connaisse deux personnes ayant peur du sexe opposé? Très peu. Et si c’était un mensonge pour m’embobiné? Non, ce n’est pas son genre et ça doit être vrai si Kari nous a enfermé ensemble. Oui, mais Kari est si naïve! J’étais prise dans un débat intérieur. Les deux partirent de moi s’affrontaient, mais cette fois-ci, leur taille était presque égale. Non, celle qui défendait Ling-Han était plus grande. Je faisais peut-être plus confiance à Ling-Han qu’à n’importe quels garçons, mais j’avais toujours cette deuxième partie de moi-même qui hésitait à lui faire confiance. Puis, plusieurs détails me remontèrent à la mémoire. Il s’était figé en voyant que Kari n’était pas seul et avait même fait un pas en arrière. Il n’avait pas l’air très enclin à se retrouvé avec deux filles dans cette cabane…
Plein de petits détails que je n’avais d’abord pas remarqués suivirent. Non, il ne mentait pas. Peu à peu mes dernières angoisses et incertitude face à l’ami de ma sœur disparurent. L’ami de ma sœur? Non, je pense que nous étions, en quelque sorte, devenu des ami à travers cette petite aventure, alors cette appellation mental ne convenais plus. Les hommes ne sont pas tous pareil, du moins, Ling-Han n’était pas comme la plupart d’entre eux, c’est ce que Kari avait réussi à me faire comprendre grâce à son plan. J’avais l’impression que quelque chose avait changée en moi. Oui, je n’ai plus peur. Étrangement et malgré la douleur de ma jambe, je me sentais bien. Je réalisai soudain que le silence régnait dans la maison abandonné depuis déjà plusieurs dizaines secondes. Il devait s’être écoulé près de trente seconde depuis que Ling-Han m’avait confié avoir peur des femmes. Un peu gêné de ne pas avoir réagi, je cherchais quelque chose à dire. Finalement, je lui souris et dis :

- Je vois… Donc, Kari voulais qu’on surmonte chacun sa phobie et elle a décidé de nous enfermé ensemble pour ça.

Ma voix ne tremblait plus, j’étais plus calme. J’avais enfin réussi à être normal avec un garçon, même si nous étions seuls. Puis, j’ajoutai :

- C’est quand même toute une coïncidence que l’on ait la même phobie.

Cette fois, j’avais dit plus clairement avoir peur des hommes, après tout, il m’avait quand même avoué avoir peur des femmes. Et en plus, il devait avoir deviné que j’avais peur des garçons. Je me relève en m’appuyant sur le mur pour ménager ma jambe blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana}

Revenir en haut Aller en bas

[FLASH BACK] Deux trouillards, une entremetteuse et une cabane {Kari, Mariana}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
— Esplumoir ; ::  :: 
Sylve d'Emeraude
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit