Forum en pause. Voir ICI.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le rétablissement d'un enfant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Masculin
Messages : 1895
Age : 105
Date de naissance : 12/12/1912
Nom de Code : Ruisseau chantant
Quartier : Chocolate Town
Plume : Fantôme invisible

MessageSujet: Le rétablissement d'un enfant Mar 23 Aoû - 21:15


Les évènements qui suivent sont la continuité de ceux qui ont eu lieu dans l'Eden pendant un certain tournoi qui a plutôt mal fini pour un gamin.


L’enfant remue le petit doigt et lentement, ouvre les yeux.

Une lumière, encore cette lumière qui me blesse les yeux. On dirait qu’il y a un troupeau de chevreuil qui passe tout près. J’ai envie qu’ils arrêtent de faire tant de bruit, mais on dirait qu’ils vont dans les deux sens et ne s’arrêteront jamais. Je vais aller leur demander d’arrêter. Mais qu’est-ce que… mais, ARGH ! Je ne peux pas bouger, et j’ai mal, tellement mal. Plus jamais je ne tenterai de bouger. Argh, j’ai mal… partout. Comme si chacun de mes os ont été moulus en poudre. La lumière diminue… et la douleur aussi. Allez ombre, emporte-moi. Enfin soulagé.




Encore ici ? L’autre endroit était mieux. Ici la lumière brûle toujours mes yeux. Mais… c’est où ici ? Tout ce que je vois c’est des rectangles blancs avec des points noirs. Et des rectangles de lumière qui font mal à mes yeux. Il y a aussi une poche avec un liquide transparent devant moi. On dirait que c’est son dessous. Donc… je suis couché ? J’entends quelqu’un qui marche près de moi puis un bruit de choc et le monde vibre. La personne dit quelque chose, des excuses je crois, mais la douleur m’assaillit de nouveau et m’empêche d’en être certain. Est-ce que je connais cette voix ? Je n’arrive pas à la reconnaitre, ni même à me rappeler si je devrais la reconnaitre. Puis le voile noir salvateur me recouvre de nouveau, me coupant à mes réflexions.




Quelques petites lumières de différentes couleurs clignotent dans le noir et le bruit est beaucoup plus faible. Encore un nouvel endroit ? Est-ce que j’arriverai à bouger ici ? Je n’essaie même pas, la dernière fois ayant été trop désastreuse. Chaque inspiration est douloureuse, mais à part cela ce n’est pas trop mal, et je n’ai pas envie que ça change, que ça revienne comme avant. Alors, je reste là à regarder les lumières sans même bouger les yeux. Ils commencent à sécher, mais j’ai peur que de les cligner m’apporte à nouveau des souffrances. Des larmes commencent à se former au coin de mes yeux, ils veulent s’humidifier par eux-mêmes. Ces larmes, en roulant sur ma peau, font des traînés fraiches qui picotent sous mon œil gauche en prenant un trajet inhabituel, je dois avoir la joue enflée. Mes yeux finissent par se fermer de leur propre volonté, mais je n’ai pas le courage de les forcer à rester ouvert, je n’ai pas le courage de provoquer le mouvement d’un seul muscle. Je reste ainsi un moment, mais fini par m’endormir d’un sommeil naturel, le premier depuis un moment.



«Essaie de bouger un doigt» c’est ce qu’a dit une voix féminine lorsqu’elle s’est rendu compte que j’étais éveillé depuis un moment, mais que j’abandonnais le contrôle de mon corps. Je n’ai aucunement l’intention de faire ce qu’elle demande. «Si tu arrives à bouger un doigt, on essaiera ensuite de te donner à manger. J’ai une bonne soupe ici.» Comme si de nommer de la nourriture la faisait apparaitre, je remarque l’odeur délicieuse du bouillon. Comme j’ai faim… Comme j’ai envie de manger… J’essaie de bouger un doigt, très faiblement, craignant la douleur. Comme je n’y arrive pas, mais que je n’ai pas mal, j’essaie plus fort, puis de toutes mes forces. Aucun mouvement, pas le moindre. J’abandonne et elle s’en va avec son trésor. Lentement, je glisse à nouveau dans le sommeil, me demandant si j’avais réellement commandé à mon doigt de bouger ou si j’avais seulement rassemblé sans succès le courage nécessaire pour une tentative.



J’entends des pas près de mon lit. Je tape du doigt sur le matelas en faisant le plus de bruits dont j’étais capable, ce qui était très peu. Les pas continuent à faire le tour de la chambre et j’entends un petit fredonnement. Elle ne remarque pas mon mouvement. Je n’aurai pas à manger, encore une fois. Je repose mon doigt, désespéré, et j’attends qu’elle parte avant de me rendormir. Je passe tellement de temps seul ici ; savoir que quelqu’un d’autre et dans la pièce me fait du bien. J’accompagne mentalement l’air qu’elle fredonne. Ce n’est pas comme une vraie conversation, mais je dois m’en contenter. Elle finit par partir, j’ouvre les yeux. Ce n’est plus le plafond, mais un barreau de métal et un mur que je vois, j’ai bougé la tête sur le côté ! Je m’efforce de bouger le plus possible, pour être capable la prochaine fois d’avoir un repas.




J’arrive à bouger les bras maintenant et à dire quelques mots. Mais on doit me baigner et me laver ; laissé à moi-même je glisse dans le fond de la baignoire. Les journées sont beaucoup plus longues maintenant que je reste conscient plus d’une poignée de minutes par jour, mais on m’a emporté de livres pour passer le temps. Une fois j’ai essayé de disparaître pour faire croire à l’infirmière que j’étais parti, mais elle s’en est tout de suite rendu compte et m’a grondée.



Ça va plutôt mal ces temps-ci, je crois que je deviens fou. Il n’y a pas longtemps j’ai sentis le sol vibrer à répétition. La dernière fois que quelqu’un est venu pour m’apporter à manger je n’ai pas compris un seul mot de ce qu’il a dit. Des bruits sortaient de sa bouche, mais c’est comme si mon oreille avait tout mélangé l’ordre dans lequel les bruits sortaient de sa bouche. J’ai toujours compris ce que les gens disaient avant. Et maintenant, il y a cette fille qui est rentrée. Elle me regarde avec un regard triste. J’ai l’impression que je la connais, que je l’ai déjà vue, mais je n’arrive pas à trouver son nom. Je ne veux pas la décevoir, je dois me rappeler son nom… mais tout ce que je sais c’est que mon cœur se serre en la voyant triste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Feathers Road
Dreamy Librarian

Feathers RoadDreamy Librarian

Féminin
Messages : 558
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Blue dreams
Quartier : Feathers Road
Plume : Shinigami / Transformation de la matière

MessageSujet: Re: Le rétablissement d'un enfant Mer 24 Aoû - 17:53

C'était une mauvaise journée qui s'annonçait. Déjà le temps était menaçant depuis la fin du tournoi, et la jeune fille était assez inquiète. Les derniers évènements étaient assez troublant. Il n'y avait pas de quartier gagnant au final, et les tensions étaient redescendue, ce qui était un peu plus agréable à vivre on va dire. Assise sur le bord de sa fenêtre, elle regardait dehors avec une certaine mélancolie. Malgré que la guerre soit finie, il y avait tout de même eu beaucoup de perte, et cela la désolait.

Ces derniers temps, elle allait souvent à l'hôpital pour aller voir des personnes qu'elle connaissait, et voir s'ils allaient mieux. Certains étaient dans de pire états que d'autres, mais ils allaient vite se rétablir. Du moins, elle le voyait. La pluie commença à tomber, s'abattant sur la fenêtre, et coulant sur la vitre, comme annonciateur d'une mauvaise chose qui allaient arriver. Seulement, elle ne savait pas quoi, et cela la tracassait. Il était encore tôt, et il n'y avait pas beaucoup de gens dans la rue.

Après quelque minutes à contempler la pluie et l'environnement gris, elle se releva et alla se préparer pour sortir. Elle se vêtit d'un haut à manches longues, d'un jean et d'une paire de bottes qui traînait devant la porte. Elle mit une veste et sortit de son appartement en prenant son sac au passage. Elle avait besoin de prendre l'air, et elle avait encore le temps avant d'aller travailler. N'ayant pas de but précis pour sa petite balade, elle se contenta de mettre sa capuche en attachant ses cheveux en un chignon vite-fait, et marcha sous la pluie.

Il faisait frais, mais elle s'en moquait, réfléchissant plutôt sur ce qui pourrait arriver dans les prochains jours. Depuis la fin du tournoi, il faisait moche tout le temps, ou presque, et personne ne savait pourquoi. Certains pensaient que c'était à cause du groupe d'Adieu, qui préparait un coup qui resterait dans les annales, d'autres pensaient autre chose... Mais quelle était la vérité dans tout ça? Personne ne le savait vraiment. Ce qui était assez bizarre. Pourquoi le temps changeait d'un coup, juste après la fin du tournoi?

Elle soupira, sachant que des hypothèses ne suffirait pas. Elle continua de marcher, et se rendit compte alors qu'elle arrivait devant l'hôpital. Soudain, elle eu une boule dans l'estomac, s'avançant vers l'entrée du bâtiment. Elle n'avait jamais trop aimée les hôpitaux, sans réelles raisons. Elle enleva sa capuche en entrant, et détacha ses cheveux. Allant vers l'accueil, elle demanda à aller voir quelqu'un, rendant le plus souvent visite à ce dernier. Car oui, elle s’inquiétait. Même s'il se rétablissait lentement, il n'empêchait qu'il avait tout de même eu de sérieux dégâts.

Elle fut dirigée vers la chambre, et remercia la fille qui l'y avait amenée. Ce qui lui faisait un peu bizarre d'ailleurs, il n'y avait pas d'adultes ici. Elle resta un moment devant la porte, puis entra. Il était réveillé, mais elle avait un regard triste en voyant son état. Elle referma la porte derrière elle, et vint se poster près de son lit. Continuant de le regarder, elle posa ses mains sur ses genoux, ne sachant vraiment pas quoi dire. Elle savait bien qu'il n'allait pas rendre l'âme, mais en même temps...

" - Bonjour Gallif... Je sais pas si tu te souviens..."

Pourquoi il ne se souviendrait pas? Elle ne savait pas, mais vu les dégâts qu'il avait reçu, peut-être qu'il ne se souvenait pas? .. Elle se sentit bête, mais ne laissa rien paraître. Elle fronça les sourcils, et eu un drôle d'air sur le visage. Puis après quelque secondes, elle reprit un ai normale, et eu un petit sourire.

" - J'espère que tu te rétablira vite. Ce ne doit pas être facile de rester cloitré dans une chambre tout le temps..."

En même temps, il ne devait pas parler, ou alors, peu, pourquoi elle parlait elle? Pour ne pas laisser un silence s'installer? Sûrement... Surtout que c'était la première fois qu'elle le voyait dans un état pareil, ce qui l'attrista beaucoup. Elle savait bien que c'était une mauvaise idée qu'il participe à ce tournoi, mais bon, ce n'était pas son avis qui allait changer quoi que ce soit. Ce qui était fait était fait... Et elle ne pourrait rien y faire.

Soudain, elle se rendit compte d'une autre chose. Elle avait totalement oubliée ce détail. Les gens ne pouvaient plus se comprendre ici, le système qui faisait que... ne fonctionnait plus, enfin, elle ne savait pas trop pourquoi... Elle fronça encore plus les sourcils, s'en voulant d'avoir oubliée une chose aussi importante. Mais d'après ce qu'elle savait, le jeune garçon ne parlait pas la même langue qu'elle... donc il n'avait sûrement pas compris un traître mot de ce qu'elle avait dit. Il parlait français à ce qu'elle avait retenue.

Heureusement pour elle, vu qu'elle était bibliothécaire, elle emmenait depuis toujours un dictionnaire dans son sac, que ce soit de japonais à l'anglais ou le français. Enfin, elle se débrouillait en anglais, mais cela l'étonnerait que lui puisse comprendre. Elle sortit alors son dictionnaire de son sac, ayant déjà travailler quelques phrases et de réponses possible, puis après quelques instants de concentration, elle reprit la parole, mais en français. Une langue qui lui paraissait d'ailleurs bien compliquée. Elle retenait les phrases pour faire le moins de lecture possible, puis regarda le garçon d'un air désolé.


" - Bonjour... Gallif. J'espère que... tu vas sortir d'ici assez.... rapidement."

En effet, c'était vraiment dur. Elle n'avait même pas l'impression de faire une phrase correct, mais d'après le dictionnaire qu'elle avait en main, sa phrase était compréhensible. Mais elle devait avouer que son accent était vraiment très mauvais. Elle allait donc devoir un peu plus travailler son français...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Masculin
Messages : 1895
Age : 105
Date de naissance : 12/12/1912
Nom de Code : Ruisseau chantant
Quartier : Chocolate Town
Plume : Fantôme invisible

MessageSujet: Re: Le rétablissement d'un enfant Lun 29 Aoû - 18:14

Elle est venue s’installer directement à côté, sans hésitation, comme si elle savait déjà qu’une chaise l’attendait derrière le lit. Elle est déjà venue ? Surement que oui… pourquoi je n’arrive pas à me rappeler qui c’est…

Le garçon avait gardé les yeux fermés la grande majorité du temps. Au début c’était parce qu’il était trop faible pour faire autrement, puis par crainte d’avoir et ensuite c’était par habitude. Son état s’était amélioré alors qu’il avait les yeux fermés, il n’avait pas vu de raison de changer de tactique.
Ce n’est que depuis les tremblements de terre que j’ai peu à peu commencé à ouvrir les yeux, elle aurait donc très bien pu venir plusieurs fois sans que je sache. En fait, elle pourrait même être celle qui apporte à manger et je ne le saurais pas.

Elle dit une phrase, ça devait être une phrase, mais je n’y compris absolument rien. Elle semble s’en rendre compte car elle arrête, réfléchit et sort un dictionnaire de son sac. Un dictionnaire ? Pourquoi un dictionnaire ? Elle va me taper avec jusqu’à ce que je comprenne ce qu’elle dit ?

" - Bonjour... Gallif. J'espère que... tu vas sortir d'ici assez.... rapidement."

Son parler est bizarre, pas naturel. Elle n’a jamais parlé comme ça avant… avant ? Je l’ai donc bel et bien connue avant. Où ?

Le garçon la fixa, la tête légèrement penchée sur le côté.

Son visage… un sentiment… la joie ? C’était… sur un banc… non à une table, de la crème glacée… ou des gâteaux… et on riait. Oui, on riait. On était heureux… je crois. L’étions-nous ? Elle me faisait des gros yeux… me conseillait… me grondait… Qui était-elle ? Elle n’était jamais loin lorsque j’avais besoin d’elle… elle me lisait comme un livre… C’est…

"- Maman ? "

Non. Maman est morte il y a un moment déjà. Morte ? Pas morte, ce n’était que mon dernier cauchemar avant d’arriver ici, sur l’île… Maman m’avait envoyé ici, pendant que je dormais. Oui c’est ça… sur l’île… Esplumoir… Esplumoir ! Oui, c’est vrai, c’est là que je suis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Feathers Road
Dreamy Librarian

Feathers RoadDreamy Librarian

Féminin
Messages : 558
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Blue dreams
Quartier : Feathers Road
Plume : Shinigami / Transformation de la matière

MessageSujet: Re: Le rétablissement d'un enfant Lun 29 Aoû - 19:06

Tout d'abord, elle ne comprit pas ce qu'il avait dit. Maman... Qu'est ce que c'était ça en français un maman? Elle le fixa, toujours en souriant, ne sachant pas quoi dire. Une maman... Elle fronça les sourcils, légèrement, et essaya de comprendre, sans regarder le dictionnaire ce qu'il avait voulue dire en disant ce mot. Pourtant, ce n'était pas comme si elle ne l'avait jamais entendue, mais pourtant, elle ne trouvait pas la signification dans sa tête. Décidément, cette langue était pour le moins compliquée! Il y avait tellement de mot qui voulaient dire la même chose, mais qui étaient si différent!

Cependant, le voir dans un état pareil lui serra le cœur. Elle aurait voulue avoir un pouvoir de guérison, mais bon, elle avait autre chose, qui pourrait la rassurer d'une certaine manière. Après tout, voir que les jours d'une personne à laquelle on tient peut-être bien dans un certains sens, car au moins, elle n'aurait pas attendre des résultats des médecins ou autre pour savoir si les gens qu'elle connaissait allaient sortir ou y rester... De ce point de vue, son don était pratique. Un sourire rassurant sur le visage, elle leva la main, doucement, puis la posa sur la tête du jeune garçon, prenant bien soin de ne pas lui faire mal. C'était bien la dernière chose à faire. Silencieuse, elle eu un drôle d'air sur le visage, il n'était pas mauvais ou surpris, mais il était juste... Doux.

Elle n'avait pas souvent ce genre d'air sur le visage, quasiment jamais d'ailleurs, mais là, elle avait juste envie qu'il aille mieux. Ce qui était assez étrange d'ailleurs. Enfin, mais pas si étrange que ça en y repensant...


« Tu vas vite guérir... Il suffit d'attendre. »

Elle avait retenue cette phrase, l'ayant écrite sur un bout de papier. Elle pensait qu'elle était bonne, ou du moins comprise, et eu un air un peu plus amusée en remarquant que même dans un état pareil, ses cheveux étaient toujours en pétard. Ah la la... Soudain, elle soupira, puis reprit la parole, s'aidant de son vocabulaire pour faire le plus simple possible, tout en se faisant comprendre.

« J'avais dit... Qu'il fallait que tu fasses... Attention. Et maintenant tu es... ici. »

Elle avait regardée sa feuille sur ses genoux pour voir les mots qu'elle ne connaissait pas, mais elle trouvait qu'elle s'en sortait plutôt bien, même si elle ne parlait pas français tout le temps et avec l'accent qu'il fallait, elle voulait juste se faire comprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Masculin
Messages : 1895
Age : 105
Date de naissance : 12/12/1912
Nom de Code : Ruisseau chantant
Quartier : Chocolate Town
Plume : Fantôme invisible

MessageSujet: Re: Le rétablissement d'un enfant Jeu 1 Sep - 23:14

Elle n’a pas compris et ce n’est pas moi qui vais l’éclairer. Si elle savait à quel point je tiens à elle, peut-être qu’elle se détournerait de moi, et alors je serais perdu. Je serais perdu… pourquoi je me rappelle tout ça mais pas son nom ? Pourquoi est-ce que…
Elle est en train de fixer mes cheveux là non ? Qu’est-ce qu’ils ont mes cheveux ? Ils ont toujours été aussi décoiffés et elle n’a jamais rien dit… si ? A moins qu’elle ne regarde pas mes cheveux, mais plutôt le mur derrière. Il était blanc quand j’ai regardé, sans images ou rien. Qu’est-ce qui peut l’intéresser autant ? Y’a peut-être une bestiole…
Alors que, après quelques secondes seulement, n’y tenant plus, le garçon allait se retourner mais elle souris et posa une main sur sa tête. Son regard plongea dans le sien.

« Tu vas vite guérir... Il suffit d'attendre. »

Son visage plein de douceur, son visage bienveillant l’emplissait d’un sentiment étrange. Elle lui donnait envie de guérir, envie de guérir pour elle. Envie de guérir pour pouvoir de nouveau se promener avec elle, manger, des glaces, lui jouer des tours.

« J'avais dit... Qu'il fallait que tu fasses... Attention. Et maintenant tu es... ici. »

Faire attention… faire attention… Elle lui avait bien dit de faire attention, il venait d’essayer de lui jouer un tour et elle l’avait découvert. Elle voulait qu’il fasse attention à ne pas jouer de tour à la mauvaise personne… Il aurait effectivement dû faire plus attention… Pourquoi se souvenir de tout cela mais pas de son nom ? Son nom… mais il s’en souvenait de son nom, c’était :

'' - ANEKO ! ''

Le simple fait de prononcer son nom était un soulagement. Il connaissait cette personne, et elle l’appréciait assez pour venir le voir, même à l’hôpital. Un sourire emplis son visage, faisant briller ses yeux.

'' – Aneko ! Aneko ! ''

Il avait retrouvé son nom et il n’était pas question de le lâcher de sitôt.

'' - Pourquoi tu parle aussi bizarrement Aneko? ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Feathers Road
Dreamy Librarian

Feathers RoadDreamy Librarian

Féminin
Messages : 558
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Blue dreams
Quartier : Feathers Road
Plume : Shinigami / Transformation de la matière

MessageSujet: Re: Le rétablissement d'un enfant Sam 3 Sep - 16:53

Son accent était vraiment pourrie, elle devait l'admettre, mais en même temps, elle devait bien lui parler pour qu'il comprenne non? Enfin, c'était un peu bizarre de parler français, elle devait bien le reconnaître, mais bon... Elle s'entraînerait, ce n'était pas un problème pour le moment... Et puis, ce n'était pas comme si elle n'avait rien pour comprendre ce qu'il disait... Non?

'' - ANEKO ! ''

Ce mot en l'occurrence, elle le connaissait. En même temps, qui ne connaissait pas son propre nom, mis à part les amnésiques? Enfin, elle n'était pas amnésique elle. Tout d'abord, elle fut surprise de le voir limite crier son nom, comme s'il venait de s'en rappeler, puis eu un air amusé sur le visage.

'' – Aneko ! Aneko ! ''

Effectivement, il avait l'air de se rappeler de son nom, donc, elle en conclue qu'il avait eu des problèmes de mémoire, du moins pour se souvenir de ce genre de choses. Souriant, elle constata qu'il paraissait content de se rappeler de son nom... Penchant la tête sur le côté, elle attendit sa phrase suivante.

'' - Pourquoi tu parle aussi ... Aneko? ''

Elle ne comprit pas le mot qu'il avait dit, et ainsi, essaya de savoir ce qu'il avait voulue dire. Pourquoi tu parles aussi... mal? Enfin, il n'empêche qu'il avait remarqué qu'elle ne parlait pas comme d'habitude, donc elle supposa qu'il lui demandait pourquoi elle parlait comme ça. Même si ce n'était qu'un mot, elle se dit qu'il ne pouvait pas y avoir d'autres sens possible.

« Je parles comme ça... Parce qu'il y a des... soucis. Oui des soucis avec... Le système qui.. Faisait nous comprendre. Donc... Je suis obligée de parler... En français... Ce qui est assez... difficile. »

Oui, très difficile même. Cependant, elle était déjà assez contente de faire des phrases qui semblaient correct d'après ses notes et le dictionnaire, et elle était aussi contente qu'il y ai les conjugaisons des verbes à l'intérieur. Ce qui était assez drôle pourtant, c'était tous les mots qu'il y avaient... Bref. Elle eu une mine désolée, puis reprit la parole.

« Tu vas... Mieux ? »

Après tout, c'était l'une des premières choses à savoir. S'il allait mieux, il pourrait sortir de cet endroit plus vite, et c'était ce qu'elle voulait. Qu'il aille mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chocolate Town

Chocolate Town

Masculin
Messages : 1895
Age : 105
Date de naissance : 12/12/1912
Nom de Code : Ruisseau chantant
Quartier : Chocolate Town
Plume : Fantôme invisible

MessageSujet: Re: Le rétablissement d'un enfant Mer 5 Oct - 0:06

Elle hésitait visiblement sur le sens des mots qu’il avait prononcés… Il était donc pas le seul à avoir de la difficulté avec sa mémoire et le parler ? Tout le monde en avait peut-être ? Une amnésie partielle de tous les habitants de l’île ? Nooon, ce serait beaucoup trop gros pour exister.

« Je parles comme ça... Parce qu'il y a des... soucis. Oui des soucis avec... Le système qui... Faisait nous comprendre. Donc... Je suis obligée de parler... En français... Ce qui est assez... difficile. »

Elle ne parlait habituellement pas la même langue que moi ? J’avais jamais remarqué… c’est sûrement ça le système qu’elle parle, celui qui fait que j’ai jamais remarqué justement. Elle avait mémorisé plein de phrases clé dans une autre langue et pris plein de notes sur comment parler ?!? C’est un travail colossal.

« Tu vas... Mieux ? »

«J’arrive à parler maintenant, et à bouger. Je peux manger aussi. L’autre jour, la soupe était vraiment trop bonne ! Si ça se trouve je pourrais marcher et on pourr… !»

Ah, c’est vrai, elle comprend presque rien de ce que je dis… faudra être plus simple. Il accompagna sa réponse d’un hochement de tête assuré.

«Oui, je vais mieux. Toi, moi, manger une glace ? Bientôt ?»

Rester enfermé, assis dans son lit exaspérait vraiment le garçon maintenant, tout d’un coup. Il avait envie de courir, de rire en se sauvant. Seulement sentir le vent dans ses cheveux lui manquait, maintenant que le monde extérieur était venu à lui, il avait envie de repartir avec lui, pas d’être laissé derrière.


[HRP: WHAAAAAA, mes messages raccourcissent à chaque fois!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Feathers Road
Dreamy Librarian

Feathers RoadDreamy Librarian

Féminin
Messages : 558
Age : 24
Date de naissance : 13/07/1993
Nom de Code : Blue dreams
Quartier : Feathers Road
Plume : Shinigami / Transformation de la matière

MessageSujet: Re: Le rétablissement d'un enfant Sam 15 Oct - 19:43

Aneko continuait de le regarder, se demandant alors si la fonction qui faisait qu'ils pouvaient se comprendre allait être rétablie. Après tout, il y avait toute sorte de personnes, qui venaient de partout... Alors, si jamais ce n'était pas rétablie, il y allait vraiment avoir un problème...

«J’arrive à parler maintenant, et .... Je peux manger aussi. ... jour, la soupe était … trop bonne ! Si ... je pourrais marcher et on pourr… !»

Elle le fixa, essayant de tout comprendre, même si c'était vraiment compliquée vu la vitesse à laquelle il parlait. Mais elle réussis néanmoins à saisir quelques mots, même si elle n'arrivait pas vraiment à comprendre toute la phrase. Il avait mangé de la soupe qui était bonne, donc il pouvait manger, et à parler aussi... mais la fin était un peu plus complexe. Fronçant légèrement les sourcils, elle se disait qu'elle allait devoir s'entraîner encore à parler français. Mais... Ce n'était pas encore gagné.

«Oui, je vais mieux. Toi, moi, manger une glace ? Bientôt ?»

Cette fois, ce ne fut pas aussi compliquée de comprendre. Elle eu un grand sourire, et lui ébouriffa les cheveux. Elle était contente de voir qu'il allait mieux, il n'y avait pas à dire, mais ce n'était pas encore le bon moment pour qu'ils aillent manger une glace. Ainsi, elle continuait de sourire, le regardant avec une certaine tendresse, qui était à peine visible, mais bien là.

« Oui. Promis. »

C'était simple, elle n'avait pas eu besoin de regarder dans son dictionnaire, et était sûre qu'ils allaient manger une glace. Et cette fois, elle ferait bien attention à ce qu'il ne fasse pas de bêtise. Aneko laissa sa main sur sa tête, puis reprit la parole:

« Si toi... Tu fais attention. »

Elle reprit un air sérieux, et planta son regard dans le sien. Quelque part, même si elle ne se l'avouait pas, elle se sentait responsable de ce qui lui était arrivé. Un peu de... culpabilité pour ainsi dire. Pourtant, elle n'avait rien à voir avec ce qu'il avait, mais c'était comme ça. Elle se sentait coupable, car il avait été blessé, et qu'elle n'avait pas assez insister pour qu'il ne fasse pas de bêtises. Cette guerre était fini, mais elle avait fait de gros dommages... Si seulement il n'y en avait pas eu, tout aurait été si simple...

Enfin, la guerre était finie maintenant, donc il n'y aurait plus à venir ici pour ce genre de choses. Du moins, le pensait-elle. Car malgré tout, c'était tout de même assez dure de venir, et de voir les personnes à qui on tenait dans un état épouvantable... Mais bon, elle chassa vite ses pensées, et attendit la réponse du jeune garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rétablissement d'un enfant

Revenir en haut Aller en bas

Le rétablissement d'un enfant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
— Esplumoir ; ::  :: 
L'hôpital Sacrée-Plume
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit