AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Forum en pause. Voir ICI.
 

Partagez|

Vassily Ivanov ♦ Courageux mais Amnésique ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Vassily Ivanov ♦ Courageux mais Amnésique ♦ Lun 29 Aoû - 21:13

IDENTITE




Nom : Ivanov. Russe bien sûr.

Prénom : Vassily, Vass' pour ceux qui le souhaite !

Nom de code : Metallic Feather.

Âge : 18 ans.

Nationalité : Russe !

Orientation sexuelle : Bisexuel. Homme & Femme, vous m'êtes tous séduisants.

Métier : Gérant du parc d'attraction ( & un peu mécano quand il faut réparer certaines choses !)

Plume souhaitée : Matéria-métallisation spatiale.
Spoiler:
 

Plume attribuée : Magnétisme.
Spoiler:
 

Quartier : Feathers Road



CARACTERISTIQUES PHYSIQUES





    Vassily était seul dans sa chambre, il était torse nu, un peu endormi. Il se leva et se dirigea, comme un besoin irrépressible, vers le mur recouvert d’un grand miroir. Il le sentait, il devait se décrire, pourquoi ? Nul ne le sait :


    « Mais qui donc est l’homme dans ce miroir ? Qui était-il avant ? Qui est-il maintenant ? Je le vois grand et plutôt beau, mais tout est relatif. Sa taille est d’approximativement un mètre quatre-vingt, quatre-vingt cinq touts au plus. Probablement tenu de son père, il me semblait qu’il était grand lui-aussi. Et puis, ces cheveux bruns et en bataille lui donne un air mystérieux. Un brun ténébreux donc. Ces cheveux ont parfois des reflets roux au Soleil ou des effets noirâtres à l’ombre. Ses yeux bruns profonds semblent être des abysses sans fins. Et ce nez, mais quel nez, il est fin et discret, parfaitement bien ciselé. Sa bouche, unique comme sur chaque visage, possède de fines lèvres se rejoignant de part et d’autre de cette cavité buccale. Son teint pâle ne dément pas son charme, étrangement, il ne bronze pas et ne bronzera probablement jamais, il n’est pas aussi livide qu’un mort mais une fois décédé, la différence ne sera pas marquante. Bien que grand, il n’est pas gros, son poids est raisonnable et ses muscles très marqués. Ses jambes, assez épaisses et remplit de muscles, sont très entraînés. Il court tout les matins, fait des pompes et beaucoup d’autre entraînement, il a tout un programme qu’il suit et respecte à la lettre. Il fait du 42 en taille de pieds, normal pour un homme de son âge … »



    Il se dirigea ensuite vers un placard, et doucement, il l’ouvrit, continuant son monologue :


    « … Quant à ses habits, il possède une armada de gilets différents, chaque couleur, avec des milliers de motifs et logos différents. Il ne possède que très peu de pantalons, il les lave régulièrement et les remets. Il doit posséder autant de tee-shirt que de gilets, mais étrangement, ce sont tous les même. Ce bonhomme est très prévisible pour les tee-shirts et les pantalons qu’il met mais pour les gilets, il n’est pas rare de le voir en portant cinq, six voire huit ou neuf différents en une journée. Ses chaussures, elles, sont toujours les même des baskets noires classiques. Comme spécificité, il porte un collier d'Onyx noire autour du cou, connu pour ses vertues permettant un meilleur contrôle de soi, un sens des responsabilités accrues et à la capacité d'améliorer la robustesse et la force. Il lui arrive souvent de se balader torse nu en été ou pied nu, c’est un électron libre cet homme. Je le vois en lui, et si je le vois si bien, c’est parce que c’est homme que je vois, je me doute bien que c’est moi. Nous sommes un, bien que nos caractères soit différents. Je vous dirais de quoi il en retourne plus tard. »



    Encore fatigué, il se dirigea vers son lit, un caleçon fluorescent comme les milliers d’autres habits excentriques mais décontractés qu’il pouvait avoir. Il fermait les yeux et finit par s’endormir. Qu’est-ce qui lui avait pris ?

    Un sursaut de conscience ? Une folie ? Une envie ? Ou juste un rattachement avec le passé pour montrer qu’il n’était plus ce garçon là.






CARACTERISTIQUES PSYCHOLOGIQUES





Amusant & Amusé : J’aime jouer, rigoler, faire des farces et m’amuser, c’est dans ma nature et je reste persuadé que je ne changerais jamais. Après tout, la vie est courte et les changements se font trop vite, profitons-en tant que nous en avons le temps ; Et si le cœur vous en dit, venez jouer avec moi …

Vivre pour travailler et travailler pour vivre : Ce parc, ce merveilleux parc. C’est sa vie vous savez, il ne l’abandonnera jamais et il mourrait pour lui. Il passe mon temps à l’améliorer ou le réparer. Bien sûr, il ne vis pas que pour le sauvegarder mais, regardez-le, n’est-il pas exquis ce lieu ? Le soir, il se réfugie souvent sur les fondations des montagnes russes et observe mon « ami » de là-haut. La vue est magnifique.

Sweet & Smart guy : Plein de gentilles attentions, Vassily est quelqu’un d’agréable à vivre avec lequel on aime passer du temps, quoiqu’il apprécie les blagues idiotes mais est-ce réellement gênant ? Je ne crois pas. Il adore par-dessus tout réfléchir, c’est un intellectuel et un manuel à la fois, assez rare, mine de rien. Doux comme un agneau, il vous défendra probablement de méchants et dangereux cambrioleurs en votre présence, enfin, quoiqu’un peu effrayer par le danger, pour aider, il se donnera à fond.

Ce sensible plein de compassion : Quel beau film. Quelle belle musique. Une vraie demoiselle ce petit homme, il est un grand sensible. Chaque belle œuvre d’art peut le toucher, bon, à vrai dire, il essai d’éviter de le montrer mais expressif comme il est, dur de rater sa tête. Mais, pas d’inquiétude, il sait être fort quand même ! C’est un homme avec un grand H.

Je ne vivrais que pour nous : Les douces ballades sur la plage, les longs poèmes à la fenêtre sont appréciés des romantiques. Et Vassily ne déroge pas à la règle. Romantique dans l’âme, il adore toute ces choses un peu idiotes mais c’est comme ça, il le sait et n’y peut rien. Evidemment, il espère ne pas finir comme Roméo & Juliette, bien que magnifique, trop tragique à son goût ...

Music & Painting : Être un artiste, ça représente énormément de travail, alors plutôt que de passer son temps à peindre ou jouer, il préfère observer et écouter, le soir dans les bars, les théâtres ou les concerts. Toutes occasions est bonne à prendre pour profiter d’un spectacle. Il avoue avoir une préférence pour la musique et avoir composé une ou deux ballades à ses heures perdues mais c’est loin d’être ce qu’il faut pour devenir célèbre.

Prendre les devants de sa liberté : Quel genre d’homme capable d’offrir pour le plaisir serait Vassily s’il n’était pas aussi spontané. Prendre les initiatives, proposer une sortie, offrir un cadeau. Tous ces signes d’affection sont des choses adorables. On se demanderait presque s’il a un défaut … Mais en fait, il en a plus qu’on se pourrait l’imaginer …



Qui c’est lui ? : Doté d’une jalousie excessive, Vassily ne supporte pas les relations dont il ne connaîtrait pas l’existence. Un regard, un frôlement, et même s’il n’y a rien, il peut s’énerver. Pourtant, ça semblerait presque fait exprès, mais non, il est comme ça et crois toujours que le mal est partout dans sa vie « amicale » et sentimentale.

C’est à moi, ça m’appartient : Rien de moins généreux que lui, s’il y a une chose qu’il ne sait pas faire, c’est donner ses propres affaires, il ne peut pas s’y résoudre. Il aime faire plaisir, mais chacun de ses cadeaux sera soigneusement acheté, rien de fait maison ou d’émotionnellement lié à lui. Il estime que les sentiments « insufflés » dans un objet sont des choses privées.

Sale raclure : Si Vassily ne t’apprécie pas, évite le à tout prix sinon il te le fera savoir et très bien. Les lots d’insultes, de critiques et de méchancetés seront omniprésents. Il sait très bien être exécrable et odieux quand il veut, chose déprécié de ses amis qui savent combien il peut être dur !

On ne s’en prend pas à plus petit que soit : Bien que juste, il lui arrive de se battre. Et il sait se battre. Vassily n’hésite pas à se servir des poings, d’autre prétendront que ce n’est pas la meilleure solution, qu’il faut savoir rester pacifique mais lui jamais. La force, il n’y a que ça de vrai pour montrer qu’on n’est pas n’importe qui …


Et je t’ai cru … : La persuasion sur lui n’a aucun effet, en fait, il est persuadé de presque tout ce qu’on peut lui dire au naturel, dans certaine limite. Il a trop vite confiance dans les gens qu’il fréquente et croit beaucoup de mensonges. C’est probablement un de ses pires défauts, il n’en a pas conscience et ni tout simplement être quelqu’un de naïf.

Oups, j’ai oublié mes chaussures : Tête en l’air, Vassily est capable d’oublier le plus important. D’oublier ses chaussures pour aller courir ou son repas pour aller pique-niquer. S’il en était capable, il oublierait probablement ça tête plus souvent qu’on ne le pense. La plupart du temps, il s’en rend compte au dernier moment et récupère ce dont il avait besoin, mais pas forcément ce qu’il y avait de plus utile.

Une sucrerie, donne moi une sucrerie : Notre homme n’est pas très mature, en fait, si mais il a aussi un côté enfant non négligeable. Je suis sûr que juste au comportement, on pourrait croire qu’il a une dizaine d’année tout au plus. Mais bon, il est gentil, attendrissant et très peu mesquin, que lui reprocher de plus ?

Puisque je te dis que la terre est plate : Têtu et obstiné, il ne croit que ce qu’il a envie de croire. Même si on le lui prouve, il aura énormément de mal à accepter la vérité. C’est aussi à cause de ça que c’est la victime idéal pour une manipulation en plus qu’il soit si naïf.









HISTOIRE




    Un fracas retentit. La météo était pluvieuse. La télévision avait averti que la journée serait orageuse. Plusieurs éclats de lumière dans le ciel ne démentaient pas l'information. Perun hurlait à plein poumon. D’ailleurs, ce fut dans un coup de tonnerre comme celui-ci que naquit le jeune homme. Oui, ce jeune homme là, je parle bien de Vassily. Vassily hurlait lui aussi, en parfaite harmonie avec le dieu slave. Et le cri résonna dans la salle d’accouchement, aussi bien que dans les couloirs. Vassily Ivanov. Petit garçon d’Ivan & Kristina, un jeune couple russe et forain. En fait, ces deux là avaient rejoint une troupe itinérante de fête foraine il y a de cela deux ans et avaient été particulièrement bien accueillis. La « Feather Family » particulièrement connu pour son cirque, ses attractions et la plume tatouée aux bras de chaque membres d’au moins 12 ans.


    « Maman. Aujourd’hui, j’ai volé deux portes-feuilles. »

    « Et bien, tu as vraiment de quoi être fier de toi, surtout pour un débutant. Bientôt tu pourras presque leur voler une télévision dans leurs mains qu’ils n’y verront rien. »



    Et il eut douze ans. Voleur, menteur et très bon acteur, je jeune garçon tenait vraiment tout de ces parents, parce que oui, il était fourbe et mauvais. Son père, cracheur de feu aux muscles d’aciers, lui avait appris le secret des parfaits menteurs ainsi que du combat rapproché et sa mère, qui elle se chargeait de l’entrée, lui avait appris les maniements des lames et du vol. Évidemment, aussi machiavélique que ses deux géniteurs, il volait adulte pour leur argent et enfant pour leur goûter, parce qu’il avait effectivement une école assigné ainsi qu’une classe, n’y allant que rarement, les autres enfants s’en portaient aux mieux durant ses absences. Il devait être de ces forains de la pire espèce, ceux qui ne donnaient vraiment pas la bonne image de ce noble métier que de fournir rire, envie et amusement aux gens. Il traînait avec des gens peu fréquentables et volaient les riches comme les pauvres. « Ni scrupule, ni regret !» C’était la devise de la maison avec l’inimitable « Il n’avait qu’à faire attention … ». Quelle famille pouvait être unie par un aussi étrange hobby. Mais tout n’était pas rose au paradis, non c'était sûr. Le père comme la mère, chacun buvaient comme des trous et ils battaient leur fils, et quand il se plaignait, la mère venait renchérir encore plus avec son mari, un objet à la main. Le jeune garçon était trop jeune pour réellement leurs en vouloir plus d’une journée, des fois même plus d’une heure. C’était hebdomadaire avec eux. Le petit rendez-vous du vendredi soir, il le passait avec ses parents et au moins une bouteille de vodka pure.


    Un nouveau jour se levait, on était vendredi. Il avait 13 ans, et pour fêter ça, il irait en cours pour voler encore plus. Mais il savait que ce soir, il aurait le droit à sa fête, et il ne pensait pas du tout à une fête d’anniversaire, plutôt à se faire faire sa fête dans le mauvais sens du terme. Assis sur sa chaise, arrivé en retard, comme d’habitude, il finit par dormir à nouveau. Une longue scène de dispute s’ensuivit parce que non, il ne dormait pas, il méditait, il étudiait et réfléchissait, bien sûr. Quelle évidence. Il finit par céder, il n’avait pas le choix et le savait mais l’idée même de taquiner, que dis-je ? D’emmerder un professeur lui était irrésistible comme un besoin impulsif ordonné par une puissance supérieur, Perun pourquoi pas ? Envoyé chez le proviseur accompagné d’un élève, il ne put s’empêcher de lui coller un coup dans le nez. Envoyé au tapis, il profita ainsi de la confusion pour s’échapper, il ne s’y attendait pas mais ne l’avait pas volé celle-là. Il était onze heures et le jeune garçon flânait, il partit en direction d’une maison qu’il repérait déjà depuis quelques semaines. Il avait prévu de la cambriolé depuis déjà un moment en s’introduisant par la fenêtre de derrière toujours ouverte. Il longea la palissade et l’escalada sans aucun problème, entrant discrètement par la fenêtre, il se dirigea vers le salon. Un paquet de lettre dont certaines de la banque était posé sur la table basse, peut-être obtiendrait-il le code de la carte bleue du propriétaire de la bâtisse, il empoigna le tas mais se fit voir par une femme qui revenait d’on ne sait où dans la grande demeure. Il s’échappa aussi vite que possible, une seule lettre à la main qu’il mit dans son sac. De retour en ville, il se dit qu’il aurait le temps d’ouvrir la lettre plus tard et se rendit compte qu’il avait une petite faim. Vassily s’amena dans un petit fast food du coin (pas le Mcdo, pas de marque surtout !) et commanda, l’argent ne lui manquait pas vraiment il fallait dire, il gagnait bien de ses méfaits et délits. Midi sonnait. Il passa l’après-midi à traîner dans un petit bar, revenant en fin de journée à son collège pour piller ses camarades. Dix-huit heures. Il arrivait à la fête foraine, le campement se trouvait à deux minutes de marche. Il passa vérifier la grande roue et la maison hanté, ses attractions favorites pour draguer fille & garçons. Il avait toujours eu un faible prononcé pour les garçons mais ne l’avais jamais avoué à sa famille, ce n’était pas « normal » et ça l’effrayait un peu. Bref. Il arriva bien vite chez lui et ouvrait la porte, les festivités avaient commencé qu’il manquait déjà de l’alcool, évidemment, à ses propre frais, ses parents l’envoyèrent à la petit supérette du coin. Il récupéra trois bouteilles de boissons alcoolisées et paya cash, ce n’était pas le moment d’essayer de voler, il ne voulait pas qu’il le frappe plus fort que d’habitude pour son retard. Une fois de retour, ils prirent la vodka et finirent la première bouteille à eux deux en une dizaine de minute, réfugié dans ce qui lui servait de chambre, il attendait et savait que bientôt les pas sur le sol se feraient entendre. Quelques secondes après, il était rué de coup, des bleues mais un dangereux évènement survint, Kristina avait l’alcool plus mauvais encore que son mari et tapa et tapa encore avec la bouteille même. Des cris bientôt atténués, il s’était évanoui de douleur.


    « Hein ? Où ? Où suis-je ? »



    Il ouvrit doucement les yeux, un hôpital et deux personnes autour de lui pleurant. Au dehors, la lune était pleine. Allongé dans le lit, il prit doucement la parole pour ne pas effrayer ces deux inconnues.


    « Euh. Bonsoir. Qu’est-ce qui s’est passé ? »

    « Vassily. Vassily, si tu savais comme ta mère et moi sommes désolés ! Pardon, ça n’arrivera plus jamais. »

    « On … On se connait ? »



    Les parents, subjugués, ne répondirent que par des larmes, Kristina s’effondra, au sol, elle aimait son fils malgré tout ses agissements, elle ne pouvait se le pardonner.


    « Pour tout t’expliquer mon chéri, on a comment dire … abusé de l’alcool et involontairement, on t’a frappé sur la tête. Et tu t’es retrouvé ici … Et tu as … Perdu la mémoire on dirait … Vassily Ivanov. »



    Ils s’en voulaient. Vassily ne leurs en voulait pas lui, il ne comprenait pas pour tout dire. Il ne chercha pas bien loin. Tout cela ne l’intéressait pas le moins du monde.


    « Euh … Donc, moi c’est … Vassily ? Prénom qui signifie Monarque. Nous sommes de sang royal ? »

    « Je ne sais pas de où tu sais ce genre de choses mais non, nous faisons parti de la fête foraine qui repartira demain. »

    « J’ai dû le mémoriser à l’école probablement. »



    Tout en voyant Vassily sourire un peu niaisement, le père vacilla, il s’affaissa sur sa chaise. Qu’était devenu son fils ? La chaire de sa chaire ! Instinctivement, il avait changé. Ce n'était plus ce petit homme qui ne manquait pas de virilité. Vassily se pencha, qui était-il ? Sa vie, ses amis, tout de lui ? Il allait fouiller son sac pour le savoir, il trouvait dedans une revue pornographique féminine, passant les pages, il vit quelques photos masculines aussi sur lesquelles il s'arrêta un peu plus longtemps. Il fouilla ensuite, des babioles en tout genre, un cahier à moitié vide et aux pages déchirées, puis il tomba sur une lettre. Une enveloppe vierge, il l’ouvrit curieux de ce que cela pouvait contenir. Puis, comme embarqué par un charme étrange, il eut besoin de téléphoner, était-ce la lettre qui avait provoqué ça ?


    « Désolé de vous … enfin, te déranger, mais je … j’ai besoin d’appeler quelqu’un. Je peux ? »



    Le père, bien qu’étonné lui donna volontier son téléphone portable et il sortit avec sa femme pour lui laisser un peu d’intimité. Ils rentrèrent quelques minutes plus tard en n'entendant plus rien dans la pièce, la chambre était vide, le portable posé sur le lit.

    Vassily se réveilla à nouveau sur une plage. Il n’avait pas bien compris tout ce qui lui était arrivé, il apprit bien vite à gérer cela, et depuis, ses parents lui manque un peu. Il aurait aimé en savoir plus sur ce qu’il était. Maintenant, il en saurait plus sur ce qu’il est à présent.
    Depuis 5 ans déjà, il vit sur cette île et s’occupe d’un fabuleux parc d’attraction, souvenir caché de ses parents. Qui sait ?


L'amnésie représente la meilleure fuite qui soit. On fuit, en oubliant ce qui faisait mal.
    {Michelle Guérin}






DERRIERE L'ECRAN



Âge : L'âge que tu me donneras ~

Comment avez vous découvert ce forum ? Par Mystic Hall principalement :B

Première impression ? AWES0ME BUT ... J'suis pas un fan du trop grand nombre de gens -^^'-

Vous pensez être très présent/assez présent/pas trop présent ? : Présent H24, je vous lâcherais plus.

Autre chose ? [Ok - By Alix.]


Dernière édition par Tadd H. Foster le Mer 31 Aoû - 1:00, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Avenue of the Roses
Admin tonique

Avenue of the RosesAdmin tonique

Féminin
Messages : 400
Age : 20
Date de naissance : 12/02/1997
Nom de Code : Pink Narciss
Quartier : Avenue of The Roses
Plume : Lévitation & Empathie avec les animaux - Black Star ♥

MessageSujet: Re: Vassily Ivanov ♦ Courageux mais Amnésique ♦ Dim 11 Sep - 11:40

RE-BIENVENUE VASS !

Alors ... Voyons voir ! ♥

Identité :
• Tout est Ok.

Physique :
• Tu fais des phrases à rallonge ... Ôo Mets des points !
• Il y a quelques fautes qui traînent mais c'est pas gênant.
• C'est à peu près OK.

Psycho :
• C'est OK.

Histoire :
• Sympathique, et assez bien écrite. Je t'ai déjà dit ce qui n'allait pas sur Skype.
• C'est OK.


Profil :
• C'est OK !

Tu es donc VALIDE !
Amuse toi bien en Rp. ♥

[ Je tiens à préciser que l'image est de moi. ♥ ]


Vava by Mi-sama ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vassily Ivanov ♦ Courageux mais Amnésique ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
— Esplumoir ; ::  :: 
La décharge
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit